dimanche 19 décembre 2010

vendredi 10 décembre 2010

Pretty Miss Pandora


"Pretty Miss Pandora"(1) n'est pas, comme on pourrait le croire, le titre d'un film à l'affiche pendant les fêtes mais la créatrice d'un super blog "mode" que je voudrais partager avec vous.

Régulièrement, elle publie des photos dans lesquelles, malgré sa timidité, elle ose se mettre elle-même en scène.

En fonction de l'humeur du moment, elle adopte différents styles de vêtements qui révèlent sa féminité et dans lesquels elle se sent pleinement épanouie.

Elle est pour moi une grande source d'inspiration pour trouver des vêtements en harmonie avec ma personnalité.

Pour compléter mon message, je vous mets des liens qui renvoient vers des articles, videos, interviews qui vous la feront connaître un peu plus.


=>Tout d'abord, un clic ici et vous êtes sur son blog.
=>Son interview par Coline
=>Autre interview cette fois ci en video sur Dailymotion
=>Son blog élu blog de la semaine par Madmoizelle.com
=>Sa campagne Comptoir des Cotonniers qu'elle fait avec sa mère



(1)" Pandore provient de la mythologie grecque, une femme possédant tous les dons (en grec panta dôra : celle qui a tous les dons.) ....."

samedi 27 novembre 2010

Pierres de rêve

"La plus belle expérience que nous puissions faire est celle du mystère – la source de tout vrai art et de toute vraie science" Einstein.
Chaque samedi de 11h à 12h, sur France Inter, Jean-Claude Ameisen propose un voyage à la découverte d’un univers toujours plus riche et mystérieux, univers que nous ne pouvons percevoir et que nous n’aurons jamais fini d’explorer.

Un voyage à la rencontre des relations toujours nouvelles entre la science et l’éthique dont dépend l’avenir des sociétés que nous construisons.

Un voyage avec ses escales : dialogues avec des hommes et des femmes engagés dans la recherche, la culture et la vie sociale accompagnés par des textes et voix d’écrivains, de scientifiques et de poètes."

J'ai été très enthousiasmé, touché, ému, emporté par la dernière émission du 27/11/10 sur le thème de "L'art et la science, l'art au service de la  souffrance..l'émotion esthétique ...." et avec ce si joli titre "Pierres de rêve".

Texte dit par la voix chaude, chaleureuse, de Jean-Claude Ameisen, une voix comme celle d'un conteur le soir au coin du feu...
Un texte pétillant de culture, de poésie, de belles citations, de belles musiques...
Une émission sur l'art qui pour moi est en elle-même une œuvre d'art.
On comprend la qualité  de cette émission quand on découvre que son animateur a publié ce livre : "Quand l'art rencontre la science"
  "Quand l'art parle à la raison et la science à l'émotion. Quand l'art révèle une vérité et la science la beauté... 

À travers des correspondances où les merveilles des images scientifiques répondent à la splendeur des oeuvres d'art, ce livre nous propose un voyage à la découverte de la manière sans cesse renouvelée dont nous déchiffrons et rêvons le monde pour nous y réinscrire.

Aux images scientifiques des chercheurs de l'Inserm, institut de recherche consacré à la recherche biomédicale et à la santé, répondent les oeuvres de Vinci, de Bruegel, de Van Gogh, de Klimt, de Matisse, de Kandinsky, de Rothko...

Ces regards permettent d'approcher l'expérience de ce mystère, de découvrir ces reflets que nous renvoient l'art et la science : beautés visibles et invisibles de la nature, vestiges et récits de nos origines, territoires mystérieux de nos corps. (extrait de la 4ème page de couverture)"

==> Cliquez sur ce lien pour  réécouter l'émission 
==> La télécharger en  podcast


mercredi 17 novembre 2010

Pourquoi lire ?


"C'est le titre du nouvel essai de Charles Dantzig, l'homme qui pose les questions auxquelles on n'a pas pensé.

Il y a quelques années, il avait surpris son monde avec A quoi servent les avions ?
 un recueil de poèmes. Il y répondait en partie, mais, là, il botte en touche. "Lire ne sert à rien.

C'est bien pour cela que c'est une grande chose.

Nous lisons parce que ça ne sert à rien" (p. 235). Le lecteur est bien avancé, dira-t-on. Mais ce n'est pas le problème.

La saveur de ce petit traité est ailleurs, dans la manière qu'a Dantzig de ferrer le sujet, celle qui a fait la réputation de son Dictionnaire égoïste de la littérature française (2005). "
  .... suite de cet article de l'Express 

==> Interview de Charles Dantzig à l'émission "La Grande Libraire" sur le 5


« La lecture n'est pas contre la vie. Elle est la vie, une vie plus sérieuse, moins violente, moins frivole, plus durable, plus orgueilleuse, moins vaniteuse, avec souvent toutes les faiblesses de l'orgueil, la timidité, le silence, la reculade. 
Elle maintient, dans l'utilitarisme du monde, du détachement en faveur de la pensée.

Lire ne sert à rien. C'est pour cela que c'est une grande chose. Nous lisons parce que ça ne sert à rien. »
Des conseils, des douceurs, des rosseries, et une conception de la lecture comme « soeur de la littérature », toutes deux marchant ensemble dans un combat contre le temps. Une philosophie de la lecture qui fait s'exclamer, s'enthousiasmer, applaudir, et qui ne donne qu'une envie : (la) relire"
(extrait de la 4è page de couverture)


J'avais vraiment beaucoup aimé aussi lorsqu'il est sorti l'année dernière ce livre de Charles Dantzig : Encyclopédie capricieuse du tout et du rien.

Pour le prix de trois places de cinéma, vous y passerez de beaux moments de détente, de loisir, de sourires ... voire de jubilation.

Sur presque 800 pages, un pavé, (pas du tout indigeste) vous y découvrirez des listes, des listes et encore des listes :

"Liste des plus belles routes du monde - Liste de Venise - Liste des choses douces - Liste des avantages et des désavantages de l'amour - Liste du sexy - Liste branlante du bonheur - Liste des femmes comme on en voudrait dans sa famille - Liste des mères - Liste des fessées perdues - Liste de l'horrible toc - Liste des convives qui ont le plus de succès dans les dîners - Liste de ce qu'on n'a jamais vu - Liste de la gloire et de la célébrité - Liste des acteurs - Liste des chansons de variétés tragiques - Liste d'écrivains que d'autres écrivains n'aiment pas - Liste des avions - Liste des prénoms - Liste des meilleurs « mots » que je connaisse - Liste de ce que je ne savais pas..."

... "Rangées par thèmes (les lieux, les peuples, les gens, les corps et le sexe, les arts, les mots, l'histoire...), elles nous permettent de retrouver Charles Dantzig, son érudition, son esprit, son humour, et même des confidences. On rit, on est caressé ou griffé, on l'écoute avec passion parler de littérature, d'art, de géographie, de futilités et de choses graves, de mode et de mort, de télévision et de Grèce ancienne... Un livre sans équivalent. "

(extrait de la quatrième page de couverture)

==> Cerise sur le gâteau ... pour vous donner envie de courir acheter ce livre : voici quelques perles , savoureux passages, morceaux choisis glanés de ci, de là au fil des ces divers listes, qui on enchanté mes jours et parfois quelques nuits :




mardi 16 novembre 2010

Diaporamas


Parc National de Plitvice en Croatie 
classé au patrimoine mondial. de l'Unesco :
16 grands lacs reliés entre eux par 92 cascades ou des petites rivières tourmentées....
plus que MAGNIFIQUE ! ! 

 ==> Cliquer sur l'image pour lancer le diaporama






 Tableaux de Renoir sur une musique de Chopin
 ==> Cliquer sur l'image pour lancer le diaporama




lundi 8 novembre 2010

13 novembre : journée de la gentilesse


"Avec  le Magazine Psychologies, osons la gentillesse ! Après le succès de 2009, Psychologies se mobilise, et nous mobilise pour la Journée de la gentillesse, le 13 novembre prochain.

Parce que face à l'indifférence et au manque de respect, nous possédons sans le savoir l'arme la plus efficace qui soit, notre cœur.

Alors agissons tous ensemble pour réaliser jusqu'au 13 novembre, un million d'actions pour la gentillesse ! Faites de cet objectif le vôtre et partagez-le avec votre réseau ! A vous de jouer."

Accès à la page d'accueil de Psychologies présentant cette journée

Confession d'un gentil par Christophe André
notre prochain conférencier du vendredi 19 novembre
==> lien vers la page sa conférence

Autres articles sur la gentillesse
dont le test : "êtes-vous un vrai gentil "


Quelques livres sur ce "t'aime"

"La gentillesse n'est pas un luxe mais une nécessité. C'est en nous traitant mieux les uns les autres, en traitant mieux la planète que nous pouvons espérer survivre.»

Le message de Piero Ferrucci est clair : il y a urgence à changer nos rapports avec les autres et nos modes de fonctionnement quotidien. Halte à l'individualisme ambiant !

La gentillesse et les vertus qui lui sont inhérentes - l'empathie, la générosité, la fidélité, la loyauté, la serviabilité ou encore la gratitude et le respect - peuvent apporter d'incalculables bienfaits à qui sait s'en saisir spontanément, sans en attendre de contrepartie.

La gentillesse égaye nos vies, elle apaise nos corps. Elle est une des clefs du bonheur ; du nôtre comme de celui d'autrui.

Et si nous la cultivions ensemble ? Telle est l'invitation fort pragmatique et si riche d'espérance que nous propose l'auteur.«Un beau plaidoyer sur l'altruisme, intelligemment mené et à la démonstration impeccable ! Une lecture à ne pas manquer.»"



"Méprisée par l'élite et les intellectuels, la gentillesse est aujourd'hui reléguée au rang des petites vertus.

Son histoire est celle d'un discrédit : née dans la noblesse romaine, dénigrée dans le christianisme, réhabilitée à la Renaissance, elle s'étiole comme une fleur fanée dans la démocratie marchande.

Emmanuel Jaffelin démonte les rouages de cette histoire contrariée et montre que la gentillesse est une vertu postmoderne. Entre sagesse et sainteté, elle offre aux hommes une morale praticable au quotidien et fondatrice d'un nouveau rapport à l'autre.
Vertu caressante, véritable libido voluptatis, la gentillesse forge une morale pour notre temps, à portée de main, dont les petits gestes déploient de grands effets et préfigurent l'avènement d'un nouveau gentilhomme."

lundi 25 octobre 2010

Comment les oiseaux font-ils pour dormir en volant ?

J'aime les jolis titres, les titres qui chantent, les titres clin d'œil, les titres qui interpellent, les titres qui réveillent, les titres qui font sourire, les titres qui donnent envie d'ouvrir un livre ... ou de venir à une conférence.

Et quand le contenu s'avère être à la hauteur, alors je suis comblé !

Coup de cœur donc pour ce livre aux 50 questions- réponses écrites avec le sérieux, la poésie et l'humour de Jean-Luc Nothias.

Au menu de ses questions essentielles et surprenantes :

Pourquoi le savon mousse-t- il ?
Pourquoi les bananes n'ont-elles pas de pépins ?
Pourquoi les dunes chantent-elles ?
Pourquoi les nuages sont-ils aussi beaux ?
Peut-on voir à travers les murs ?
Einstein a-t-il encore raison ?
Peut-on vraiment mourir de rire ?
.... etc ...

"Apprendre à connaître pour mieux comprendre ...
apprendre à comprendre pour mieux connaître"
telle est la devise de l'auteur
dont la curiosité toujours en alerte
n'a d'égal que son talent pédagogique, de poète
et de conteur au coin du feu.


vendredi 22 octobre 2010

Sages paroles d'enfants


Tristan, trois ans, aperçoit pour la première fois une petite fille de couleur : "Dis, maman, c'est parce qu'elle est née la nuit ?"


Un enfant déclare : "Moi je dors dans mon lit et mon petit frère dans le sien. Maman et papa dorment ensemble parce qu'ils sont de la même grandeur."


Un petit demande à ses parents : quand maman est fatiguée, pourquoi c'est moi qui doit aller me coucher ?"


Pierre, huit ans, vient d'avoir une troisième petite sœur : "Maman, tu as perdu la recette pour faire les petits garçons ?"


Candice, trois ans, à son père qui donne le biberon à sa petite sœur : " Tu joues à la maman papa ?"


- A quoi sert le dentifrice ? demande le père de Julien, trois ans.
- A laver la brosse à dents, répond l'enfant.


Emeric, trois ans et demi : " il faut se laver les mains pour ne pas salir la fourchette."


Pierre, quatre ans, à sa maman qui est enceinte : "Dis, maman, quand je te chatouille le ventre, çà fait rire le bébé ?"


Stéphanie, quatre ans : "Tu sais maman, moi je ne dis pas de gros mots, j'ai une toute petite bouche."


Yoan, six ans : "Quand on meurt, on reste mort pendant combien de temps ?"


Matilde, quatre ans, voyant que l'on prend la pile de sa poupée qui pleure pour la mettre dans le train électrique de son petit frère : " Mais maman, le train il va pleurer !"



Julie, quatre ans, s'amuse avec son petit déjeuner. Sa maman tente de la convaincre de manger correctement :
- Tu sais si tu veux grandir il faut que tu manges bien.
- Oui, moi je mange pour grandir et toi pour grossir...



Jean, trois ans, à ses parents : "Mais pourquoi vous mangez encore si vous ne grandissez plus ?"



Extraits du merveilleux livre d'Edwige Antier
"Sages paroles d'enfants" éditions France Inter.



.... et puis une petite dernière, qui n'est pas dans le livre mais si charmante :

"Réponse d'une petite fille à ma mère qui la questionnait sur le secret :

Un secret, c'est quelque chose qu'on dit tout bas à l'oreille à tout le monde ?

samedi 18 septembre 2010

Bonnes nouvelles








Les médias nous inondent chaque jour d'informations plus catastrophiques les unes que les autres.

Je viens de découvrir ces deux blogs qui m'ont ensoleillé le week-end :

- Le premier : ce blog des bonnes nouvelles, dont le titre de présentation est joliment nommé : "Rallumons les étoiles".

- Le second : "j'arrête de râler"

Christine est française. En 2000, elle s’expatrie à Los Angeles (Californie) et se retrouve immergée dans la mentalité positive et motivante des américains. Elle réalise à quel point la vision qu’on a des choses et l’angle sous lequel elles sont appréhendées peut avoir un réel impact sur notre vie, notre bonheur et nos réussites.
C’est pourquoi elle a décidé de créer " The 21 days challenge " pour passer de râler à célébrer....

suite de ce  texte  sur son blog (colonne de droite) : J'arrête de râler

Interview de Christine Lewicki : créatrice du blog 'j'arrête de râler"

Commencer la semaine, la rentrée comme ça, je trouve ça réconfortant.

Alexandre Jollien - Le bonheur malgré tout


A l'occasion de la sortie de son nouveau livre : "Le philosophe nu"
, je suis heureux de parler pour la première fois sur ce blog d'Alexandre Jollien qui me touche beaucoup par sa sensibilité, son érudition, sa sagesse et surtout parce qu'il nous donne à tous un des plus beaux témoignage de résilience.

Mais qui est Alexandre Jollien ? (pour ceux qui ne le connaîtrait pas encore)

Le sommaire de son interview sur Sept à Huit du 12 septembre 2010 donne une bonne idée son cheminement :

"Alexandre est né infirme moteur et cérébral. La médecine annonce à ses parents qu’il ne marchera pas, ne fera pas d’études. Pendant 17 ans, il vit dans un établissement spécialisé pour personnes handicapées physiques.

Et puis la philosophie entre dans sa vie et la bouleverse : aujourd’hui, à 35 ans, Alexandre Jollien est philosophe et écrivain, ses livres sont des best-sellers.

Dans un entretien accordé à Thierry Demaizière, il raconte pourquoi son handicap est un mal pour un bien, une épreuve qui l’a poussé à donner un sens à sa vie. Il revient sur son enfance, son envie de légèreté, le regard des autres. Il parle de la jalousie que provoquent chez lui les hommes ” normaux “, quand lui doit assumer son corps en miettes." )

Lien vers cette interview : (8 secondes de publicité avant)

Ses livres :
Éloge de la faiblesse (Cerf, 1999), Le Métier d'homme (Seuil, 2002) et La Construction de soi (Seuil, 2006). Le philosophe de la joie en 2008 (livre sonore avec Bernard Campan) ... "Le philosophe nu" aout 2010.

mercredi 11 août 2010

Port de plaisance ... et de plaisanterie


"Le port de plaisance est un lieu conçu pour que les navigateurs qui ne prennent pas la mer puissent rencontrer des vacanciers qui n'ont pas de bateau."

Philippe BOUVARD

souce de la photo :
http://photos.linternaute.com/photo/1202674/1123087231/1317/saint-malo/

dimanche 25 juillet 2010

Hommage à Bernard Giraudeau


Toi qui a toujours été marin dans l'âme,
pour qui ton récent départ n'était, une nouvelle fois, que le début d'une nouvelle aventure, je te dédie ce poème de William Blake :



"Je suis debout au bord de la plage

un voilier passe dans la brise du matin
et part vers l'océan
il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse de l'horizon.

Quelqu'un à mon côté dit : "il est parti"
parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !


Son mât est toujours aussi haut
la coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue
est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti",
il y en d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux

s'exclament avec joie : "le voilà " ...



* Photo du voiler trouvée sur le site : http://aquacarole.artblog.fr/r11872/Bord-de-mer/2/


vendredi 23 juillet 2010

J'ai envie de rester quand je pars


J'ai envie de rester quand je pars ...

Chaque été, j'essaie d'emmener ma vie avec moi et je ne le peux pas.

Je n'ai jamais su faire une valise.

Je m'en vais en me retournant sur ce que je laisse.

[J'aime] me sentir lourde et accompagnée. Gaspiller de la place.

J'abandonne aux autres la liberté de faire bien, moi je ne sais pas faire. Il faut m'écouter.

Toujours faire confiance aux gens qui ne savent pas. Les bagages doivent être des mammas. Déborder de partout, plaire quand même, avoir des seins, des hanches, rassurer.

Je suis une fille que l'on gronde devant un coffre de voiture.

Je rentre avec du linge propre. Je sais, il faudrait n'emporter que des couleurs qui ont des choses à se dire, transvaser le shampoing doux dans un flacon qui a l'habitude de l'avion, n'avoir qu'un chandail.

Je fais ma valise comme on fait des bêtises ? Comme j'ai toujours fait ma vie : sans trop la penser.

Quand on part avec trois fois rien, on garde la même assiette et on ne change pas de couverts, et moi j'aime boire dans trois verres différents.

Je ne vois pas ce qu'il y a de fantastique à ne pas avoir ce qui va nous manquer.

Je ne suis pas certaine d'avoir envie que ma valise fasse un 36. La mienne mange. Il y a trois étés, sa fermeture a cassé. Clac. Un jour, comme ça, la tirette a lâché. Elle entrait dans la famille.

Je n'ai pas de regard pour les sacs auxquels il n'est rien arrivé. J'aime mieux ceux dont le Zip a eu des « points »...

Mon sac. Mes sacs. Je pars avec eux, je rentre avec eux.

Dans les aéroports, je les regarde. Je me les rappelle, quand ils étaient jeunes, quand ils n'étaient encore allés nulle part.

J'aurais très mal pris qu'ils ne vieillissent pas en même temps que moi. Maintenant, ils se décousent, je les laisse. Ils ont mon âge ...

J'ai envie de rester quand je pars.


Extraits (afin que ce ne soit pas trop long sur ce blog) d'un article que j'ai trouvé excellent de Constance Chaillet journaliste, critique littéraire, écrivain
( lu dans un magazine dont j'ai oublié le nom)

samedi 12 juin 2010

Hamster de compagnie




Prenez un petit moment de détente avec ce petit hamster domestique.

* Déplacez votre souris .. il suit votre flèche attendant quelque chose de vous.
* Cliquez sur le centre de la roue pour le faire marcher à l'intérieur.
* Cliquez au centre du réservoir pour lui donner à manger.
* Positionnez votre flèche sur le bout du réservoir pour l lui donner à boire ...
... etc.

Trouvé sur le blog Hamster

Superbe démonstration de gymnastique rythmique




Superbe démonstration de Gymnastique rythmique (1) de Boyanka Angelova, filmée par Béatrice Vivaldi, au XIV championnat d'Europe (finale junior) à Turin en 2008.
Un régal de maîtrise, de concentration, de synchronisation, de perfection, d'intégration du corps et de l'esprit... de la part de cette jeune fille au nom prédestiné ....
... vraiment légère comme un ange !

(1)La gymnastique rythmique (GR), anciennement appelée gymnastique rythmique et sportive (GRS) jusqu'en 1998, est une discipline sportive à composante artistique, principalement féminine, utilisant plusieurs engins d'adresse. En compétition, chaque prestation est notée selon la chorégraphie, l'adresse et le degré de difficulté. Les gymnastes peuvent évoluer individuellement ou en ensemble de 5 gymnastes (pour les groupes de niveau national).

mercredi 2 juin 2010

Terre battue


J'aime découvrir dans les journaux, les magazines, les livres, les origines culturelles des mots.

Certains sont tellement passés dans le langage courant qu'on les comprend sans les entendre.

C'est le cas de la fameuse locution "Terre battue" dont on nous "rabat les oreilles" lors des grands tournois de tennis comme celui Roland Garros.

Un excellent article de François Simon, (Ouest France -31 mai) nous rappelle avec bonheur l'origine de ce terme.

Extrait :
"… les anglais qui inventent tous les sports ont installé le tennis des origines sur les pelouses dont ils ont le secret.

Mais en 1880, les élégants frères Britanniques Renshaw ont une folle envie d'échanger des balles alors qu'ils séjournent sur la Côte d'Azur.

Fichu pays de soleil cuisant où le "Law tennis" (tennis sur herbe) a bien du mal à s'exporter.

Ernest et William Renshaw visent alors un tas de pots de fleurs abandonnés dans un coin de Cannes.

Ils les brisent et étendent la poussière rouge qu'ils obtiennent sur une surface plane : la terre battue est née…."

suite de l'article sur le site de Ouest France.


Site officiel "Roland Garros

vendredi 28 mai 2010

L'Ipad disponible en France


Fan des produits Apple depuis la sortie du premier Mac en 1984, et les ayant tous eu ou utilisés depuis cette date ... je ne résiste pas à partager avec vous l'événement de ce jour :

l'Ipad est enfin disponible en France.

vendredi 7 mai 2010

Freud sur le divan

J'aurais pu également intituler cet article :
Un pavé dans la mare

Le pavé : le dernier livre de Michel Onfray 612 pages
La mare : La psychanalyse.
Son titre : Le crépuscule d'une idole
Sous titre : l'affabulation freudienne.

Je ne suis pas contre la psychanalyse : elle m'a en son temps sorti d'affaire ...
mais j'aime bien que l'on bouscule les idées, y compris les miennes.

J'aime bien que l'on remette en question les concepts sclérosés, les certitudes figées.

J'aime bien que l'on sorte des croyances, des vérités toutes faites, des légendes en lieu et place des faits historiques.

Pour moi il n'y a de vérités que vivantes sans cesse revivifiées par de nouvelles découvertes.

J'aime bien que l'on aille regarder dans les coulisses de la genèse des idées, des sciences.

J'aime bien que l'on secoue la pensée parce que ça rajeunit l'esprit, ça le rend plus souple, compensant ainsi le manque de souplesse du corps lorsqu'il prend un peu d'âge.

Avec ce dernier livre de Michel Onfray " Le crépuscule d'une idole" je suis comblé.

Après "le livre noir de la psychanalyse" paru en octobre 2005, voici que l'auteur de "l'Anti manuel de philosophie" remet Freud sur le divan - je devrais dire sur le gril - en critiquant vivement les bases, soi disant scientifiques et historiques sur lesquelles se sont édifiés les concepts de la psychanalyse.

Pour le philosophe, Freud aurait pris ses désirs pour des réalités, aurait érigé en vérités universelles ses propres fantasmes, ses propres complexes, sa propre névrose.

Freud, à son tour sur le divan c'est drôle ; en plus le livre de Michel Onfray est très documenté, très érudit, très fouillé.

On pourrait croire qu'un tel livre n'est qu'un pavé indigeste pour spécialistes : et bien non : il se lit quasiment comme un roman policier.

On en ressort plus intelligent, plus souple et si besoin en était, guéri de cette fixation narcissique aux idées, qui, comme le disait si bien Lacan fait si souvent confondre le sujet qui parle (S) et le petit sujet (s) dont on parle.

Bien sûr, et c'est salutaire, beaucoup sont en désaccord total avec les affirmations de Michel Onfray :

Voir la critique qu'en fait Bernard Henri Lévy sur son blog
Voir la réponse de Michel Onfray à Bernard Henry Lévy

Critique d'Elisabeth Roudinesco, historienne de la psychanalyse sur nouvelObs.com

Réponse de Michel Onfray à Elisabeth Roudinesco

Article "Le Procès fait à Freud " dans le figaro du 29 avril 2010


Et si vous avez déjà lu ce livre : comment vous situez-vous, vous, lecteur, lectrice de ce blog face à cette polémique qui durant un temps peut faire oublier les misères du monde ?
la rubrique "commentaire" ci-dessous est là pour vous.


jeudi 6 mai 2010

Attention aux erreurs d'adresse mail !

Voilà ce qui arrive lorsque l'on se trompe d'adresse e-mail...

Un couple de parisiens décide de partir en week-end à la plage et de descendre au même hôtel qu'il y a 20 ans, lors de leur lune de miel.

Mais, au dernier moment, à cause d'un problème au travail, la femme ne peut pas prendre son jeudi.

Il est donc décidé que le mari prendrait l'avion le jeudi, et sa femme le lendemain.

L'homme arrive comme prévu et après avoir loué la chambre d'hôtel, il se rend compte que dans la chambre, il y a un ordinateur avec connexion Internet.

Il décide alors d'envoyer un courrier à sa femme.

Mais il se trompe en écrivant l'adresse.

C'est ainsi qu'à Perpignan, une veuve qui vient de rentrer des funérailles de son mari mort d'une crise cardiaque reçoit l'email.

La veuve consulte sa boîte aux lettres électronique pour voir s'il y a des messages de la famille ou des amis.

Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol, sans connaissance, au pied de l'ordinateur.

Sur l'écran, on peut lire le message suivant :

A mon épouse bien-aimée,

Je suis bien arrivé.

Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette manière.

Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes.

Je viens d'arriver et j'ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi.

J'ai hâte de te revoir.

J'espère que ton voyage se passera aussi bien que s'est passé le mien..

P..S. : Il n'est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait une chaleur d'enfer ici !


Texte reçu d'amis ... qui l'avaient reçu d'amis .. qui l'avaient eux mêmes reçu ...

lundi 19 avril 2010

Et si de l'Amour on ne savait rien ?

Si vous avez assisté à la conférence de Fabrice Midal jeudi soir 8 avril donnez-nous votre avis, vos impressions, vos sentiments.

Avez-vous aimé ? un peu ... beaucoup ... passionnément ... pas du tout ?

Réponses :

" Merveilleux, car l'Amour, comme nous l'apprend Fabrice, c'est beauté!
Quel parcours! quel travail en profondeur! quelle liberté!.
Le départ de son enfance, sans amour!!! quel saut quantique il a fait, pour nous offrir les fruits de son accomplissement personnel.
Merci, merci, merci Fabrice pour ce beau cadeau ...

.. juste un bémol! j'encouragerai Fabrice, à lire "La Méditation",de Vimala Thakar, qui enrichirait son formidable travail, et apporterait en profondeur le pourquoi et comment de ce qu'entend la Méditation! "
Mijanou"




"La réflexion de Fabrice Midal sur la convergence d'Aimer de la religion Christianisme et la philosophie de l'enseignement du Bouddha, est interpellante. Néanmoins je suis sorti de cette conférence comme apaisé, comme réconcilié, j'irai jusqu'à dire: harmonisé. De confession Catholique, sept ans enfant de cœur, çà marque, puis abandon à ma majorité de la fréquentation à l'église. Je me suis approché de l'enseignement Bouddhiste pour essayer de comprendre comment mon être pouvait fonctionner.

D'entendre un auteur d'expérience de vie, expliquer que l'on peu vivre et surtout Aimer avec ces deux pratiques spirituelles, a apporté du baume à mon cœur. Merci Monsieur Fabrice Midal. "
Albann


Mon impression sur cette conférence de Fabrice Midal ;J'ai un peu aimé mais trés philosophique, d'un niveau trés élévé pas pour des débutant en reflexion personnelle.langage intellectuel et pas forcément à la portée de tous, pas du tout "pratique" , concret on ne ressort pas de cette conférence avec des choses concrétes à expérimenter ou à mettre en place, cela reste théorique et philosophique mais c'est une autre approche , une autre manière de voir l'amour.Enrichissant et intéressant tout de même."
Martine.


"Fabrice MIDAL a le talent de rendre accessibles à tous les concepts philosophiques. Sa vision à première vue iconoclaste mais au fond pourtant juste, ouvre une fenêtre vitale sur nos comportements, nos manques et aussi nos peurs vis-à-vis de l'Amour. L'espoir nous est permis si nous réussissons à abandonner nos stéréotypes pré-mâchés par les dérives de nos systèmes politique, économique et social, mais auxquels nous contribuons, au profit d'un accueil moins craintif et plus avisé de nos desiderata profonds. L'Amour ne doit jamais être instrumentalisé car il est la seule source de vie qui nous relie aux autres.

J'ai beaucoup aimé cette intervention qui donne envie de lire son dernier ouvrage."
Stéphane


"Merci pour cette merveilleuse conférence à laquelle j'ai pu assister par pure synchronicité...

Comment ne pas être émue... le coeur qui s'ouvre accueille l'emotion, c'est l'Etre qui se manifeste dans le mouvement de Vie...

Ce n'est pas vouloir se débarasser de soi, mais Être Soi, pleinement, à la fois vulnérable et inaltérable
C'est offrir son humanité au monde dans l'immanence de la Vie
Nos dragons sont certainement des princesses qui demandent à être re-connues ;-)
Merci beaucoup Fabrice Midal"

Roselyne



"J'ai trouvé cette conférence extrêmement riche en idées et en références, provoquant de nombreuses réflexions et surtout des questions. Je n'avais pas pensé que notre comportement en amour pouvait nous faire raisonner en "capitalistes".

Le capitalisme, le mot choc est lancé... Bien sûr nous sommes conditionnés par notre culture, notre religion, notre éducation et on pourrait aller plus loin en arrière encore. Notre sensibilité viens de tout cela.

On sait qu'on raisonne au travers de ce filtre. En être conscient c'est déjà un grand pas, on l'apprend en psychanalyse.

Peu de personne, à mon avis, peuvent se libérer de ce carcan, c'est tout le parcours spirituel si difficile à suivre...C'est aussi le travail que fait Fabrice Midal quand il écrit : quel bouddhisme pour l'occident ?

Une conférence comme celle-ci nous remet " les pendules à l'heure".

Merci à lui pour cette conférence."

Danielle


.... A suivre ....


jeudi 1 avril 2010

Le sacre du printemps



"Voilà que toutes les fleurs d'abricotier
sont écloses

Et que le printemps fait entendre son vacarme"




"Ces vers célèbres dus à un poète des Song du XIe siècle sont une ode aux fleurs rouges des abricotiers dont la soudaine explosion, partout, produit un véritable "vacarme"

Ils conviennent aux moments heureux,
où chacun s'abandonne à ces mots transparents
que sont la suavité, l'ivresse, l'allégresse
ou l'insoutenable légèreté.




Cette calligraphie déliée
est un désir de printemps,
de recommencement,
une irrésistible poussée de sève."





François Cheng

Et le souffle devient signe
Portrait d'une âme à l'encre de Chine

dimanche 21 mars 2010

Les rillettes de Proust


J'ai adoré ce petit livre de Thierry Maugenest qui aurait pu s'intituler, mais c'eût été moins drôle :

"Kit de l'écrivain"

"Tutoriel à l'usage des écrivains en herbe qui rêvent de devenir grands" ...

"Écrivain pour les Nuls".

On comprendra pourquoi en lisant le texte de la 4ème page de couverture

J'ai adoré ce petit livre savoureux, intelligent, de grande richesse culturelle, plein de légèreté et d'humour et en même temps très pédagogique.

Au fil des pages, on y trouve :

Une page dédiée à l'inspiration capricieuse ...

Une autre consacrée à l'inspiration cette fois bien présente ... mais devant toutefois être travaillée et retravaillée et donnant après bien des ratures l'une des phrases (toujours de Proust) les plus célèbres de la littérature française : "Longtemps, je me suis couché de bonne heure".

Un chapitre consacré au choix des mots avec cette belle citation de René Char :
"Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d'eux".

Quelques pages consacrées aux perles et aux coquilles, aux dédicaces, aux conjonctions ..etc

Une page sur l'amour ou l'auteur citant à la fois Stendhal et le Marquis de Sade, montre les différentes manières d'écrire une scène d'amour : l'une élégante et raffinée extraite de "La chartreuse de Parme" et l'autre un peu plus "crue" extraite de "Histoire de Juliette".

.. .et évidemment une page qui donne la clé du titre dans laquelle Thierry Mauguenest s'est semble-t-il donné beaucoup de plaisir en reprenant le célèbre texte de Proust sur la Madeleine et en remplaçant celle-ci par "les rillettes" ...


Livre de chevet indispensable pour les amoureux des Belles Lettres.

P.S. Je ne suis pas le seul a avoir aimé ce délicieux petit livre
voir l'article enthousiaste de François Busnel dans l'Express du 3 mars 2010

mercredi 10 février 2010

L'ordinateur du futur

Connaissez-vous Pranav Mistry : non !
et bien c'est le moment de regarder cette vidéo époustouflante !

* traduction sous titrée dans la langue de son choix en faisant dérouler, en bas gauche de la vidéo, le menu en rouge "View subtitles"

* pour avoir l'image sur la totalité de votre écran : cliquez sur le petit rectangle rouge en haut à droite de la vidéo.



Vos commentaires sont les bienvenus !

vendredi 22 janvier 2010

Une oreillette rétro ... active !


Principe de précaution oblige, il est vivement conseillé, lorsqu'on utilise son téléphone portable de brancher son oreillette...

… mais la plupart ne tiennent pas à l'oreille, ou le son n'est pas bon, ou on l'oublie !

En voici une que vous ne risquez pas d'oublier.

Comme dans les magazines de micro -informatique, nous avons établi une notation, en nombre d'étoiles …

… puis nous avons ajouté un témoignage d'une utilisatrice (en fin de page)

Prise en main : ******
Son : *****
Micro : *****
Facilité d'utilisation : ******
Discrétion: *******
Encombrement : *
Succès auprès de l'entourage, voisins, famille, passants : ************
Note globale : 14/10


Interview d'une utilisatrice lambda




**Attention le son devient plus fort vers le milieu de la video



.