mardi 30 juillet 2019

Nous travaillons avec Hello association depuis trois ans  : nous apprécions  l'outil (1) qu'ils mettent à disposition des associations, leur approche, leur philosophie, leur courtoisie au téléphone ... leurs assemblées généreuses ...etc

C'est donc avec plaisir que nous relayons aujourd'hui quelques extraits de l'article rédigé par les co-fondateurs a l'occasion de leur dixième d'anniversaire.


" Plus qu’un cap, c’est l’âge de raison qui est atteint et avec lui la volonté toujours plus forte de poursuivre l’aventure avec vous, associations. Depuis 10 ans nous avons fait le choix d'un modèle économique alternatif et unique, basé sur les pourboires laissés par les internautes.

Pourquoi ?

Parce que nous sommes convaincus que les clubs et associations sont le ciment de notre société, pour ça et pour tant d'autres raisons, ils méritent d'être soutenus.

Les associations ont ceci d’extraordinaire qu’elles nous donnent la capacité de faire à plusieurs ce qu’il est impossible de résoudre seul.

 Elles ont cet idéal follement disruptif (2) à l’heure actuelle : la mise en commun de ressources tant intellectuelles que de moyens, dans un autre but que la recherche du profit....

Ces femmes et ces hommes, engagés dans la vie associative, sont les précurseurs de notre temps ....  Ils sont là pour agir ensemble. Non pas parce qu’ils y sont obligés, ou qu’ils sont payés pour le faire. Simplement parce qu’ils ont eu l’intuition géniale que c’était la seule solution."

Ismaël Le Mouël et Léa Thomassin, co-fondateurs de HelloAsso

Lire la totalité de l'article


pour recevoir des paiements sur Internet.
  
(2) disruptif : adjectif signifiant une rupture, un changement de regard, d'attitude, d'action.

lundi 29 juillet 2019

Le grand passage

Cher Robert *
 Tu viens de partir pour ce monde
que je crois meilleur

Je te dédie de poème de William Blake que j'aime tant
          "Je suis debout au bord de la plage
un voilier passe dans la brise du matin
et part vers l'océan
il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse de l'horizon.

Quelqu'un à mon côté dit : "il est parti"
parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !


Son mât est toujours aussi haut
la coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue
est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti",
il y en d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux

s'exclament avec joie : "le voilà " ...


* Robert Masson , naturopathe
Biographie sur son site


* Photo du voiler trouvée sur le site : http://aquacarole.artblog.fr/r11872/Bord-de-mer/2/


mercredi 17 juillet 2019

Devise pour la route des vacances



Faites vôtre cette devise  :

"Mieux vaut arriver en retard dans ce monde
qu'en avance dans l'autre"