lundi 29 décembre 2014

Un beau feu de cheminée... même virtuel, ça réchauffe !

Faire un clic sur le triangle pour lancer la vidéo

mardi 28 octobre 2014

Le quart d'heure de grâce

Nos grandes conférences recommencent bientôt.

Encore une fois, elles ne commenceront vraisemblablement pas et nous le regrettons, à l'heure exacte prévue.

Pourquoi ? A cause de ces  nombreux retardataires qu'il faut attendre,car en entrant et en s'installant dans la salle, ils dérangeraient le conférencier qui est en train de prendre le pouls de son auditoire.

Mais aussi parce que ce quart d'heure est  devenu avec le temps une institution : selon les régions il est appelé, quart d'heure marseillais, quart d'heure breton...

Mais d'où vient cette coutume à laquelle il est si difficile  de déroger ?

A l'origine  il est appelé le quart d'heure académique ou quart d'heure de grâce ; c'est un délai de 15 minutes autorisé dans certaines universités, entre l'heure prévue pour un cours ou un exposé et l'heure réelle à laquelle il débute.

Mais on peu remonter encore plus loin : au Moyen Âge le quart d'heure académique correspondait à la durée de retard tolérée aux réunions des commissions municipales , mesurée par un sablier réglé sur quinze minutes.

De grâce, messieurs, mesdames les retardataires faites un petit effort : pensez à tous ces gens qui sont déjà dans la salle depuis parfois une demi-heure sinon trois-quart d'heure, pensez à la tension créative du conférencier qui se demande quand il va pourvoir enfin commencer, pensez au présentateur, qui en coulisses ne contient plus son trac, pensez au moment des questions qui sera forcément abrégé, pensez au temps de dédicaces qui sera prolongé au delà de l'heure raisonnable, pensez au technicien de service qui partira, encore cette fois  un peu plus tard ...

Et puis pour terminer, comme toujours avec le sourire, je ne résiste pas à vous citer deux petites phrases :

- ce tweet de Bernard Pivot  :"Trois ou quatre nuits  après celle des étoiles filantes : je regardais le ciel : j'y ai surpris des retardataires"

- cette inscription que l'on pouvait lire sur la porte d'un psychanalyste : "Si vous arrivez en avance, vous êtes anxieux, si vous arrivez en retard vous êtes agressif, si vous arrivez à l'heure vous êtes obsessionnel et si vous ne venez pas vous paierez quand même".

samedi 18 octobre 2014

Patricia Petitbon la belle exentrique à Rennes


"Pour son retour à Rennes, Patricia Petibon a choisi un répertoire en parfaite résonance avec sa personnalité exubérante, avec aussi son exigeante quête musicale, imaginative et sensible."

"Vivacité résolue, entre tendresse et colère, entre humour et amour. Un répertoire cent pour cent français pour cette « belle excentrique ».

MARDI 21 octobre, 20h – JEUDI 23 octobre, 20h

Opéra de Rennes

vendredi 17 octobre 2014

Notre Galaxie


Notre galaxie appartient à un superamas de galaxies 100 fois plus vaste qu’on ne l’imaginait jusqu’à présent.
Baptisé Laniakea, il s’étendrait sur près de 500 millions d’années-lumière et contiendrait plus de 100 000 galaxies.

Laniakea


La prochaine fois que vous indiquerez votre adresse universelle, pensez à ajouter un mot qui facilitera la livraison de vos paquets à l’échelle extragalactique : Terre, Système solaire, Voie lactée, Groupe local, Laniakea, Univers.

Si la Terre est votre appartement, le Système solaire est votre ville, la Voie lactée votre région, le Groupe local votre pays et Laniakea votre continent !

 Dans un article publié le 4 septembre par la revue scientifique Nature, nous apprenons que la Voie lactée se situe à la frontière d’un superamas de galaxies près de 100 fois plus vaste qu’on ne l’imaginait jusqu’à présent. Baptisé Laniakea, ce volume de près de 500 millions d’années-lumière d’envergure, regroupe une masse équivalente à 100 millions de milliards de soleils répartis dans plus de 100 000 galaxies.

Le terme Laniakea, qui signifie « horizon céleste immense » en hawaiien, est un hommage rendu aux navigateurs polynésiens qui utilisaient leur connaissance du ciel étoilé pour se diriger à travers l’immensité de l’océan Pacifique.


Extrait d'un article de "Le monde.fr"

vendredi 3 octobre 2014

Je médite (donc je suis) aux toilettes

Nous passons 3 ans de votre vie aux toilettes, à raison de 2 minutes 33 en moyenne à chaque « séjour ».

 Et si on en profitait  pour ouvrir nos chakras ?

Ici, pas de longs discours philosophiques, mais des infos non dénuées d'humour pour méditer :
  • Des petits exercices à faire sur le trône 
  •  
  • Des paroles de sages qui invitent à la réflexion
68 leçons pour devenir le grand maître zen des toilettes !
 ( éditions Tut-tut)

lundi 15 septembre 2014

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


dimanche 6 juillet 2014

En vacances, redécouvrons les bienfaits de la sieste

Les vacances, symbole de loisirs, de repos, de détente, de farniente ...
... mais aussi de sieste.

N'oublions pas la sieste !

Si elle est une institution dans les pays ou régions autour de la méditerranée, une obligation dans les pays encore plus chauds, elle est facilement oubliée où même carrément méprisée quand on remonte un peu plus vers le nord.

Alors réhabilitons la sieste !

La sieste durant les vacances : incontournable !

Mais aussi la sieste durant les longs mois de travail car elle est un des grands facteurs naturels de santé.

La sieste est au corps ce que le rêve est à l'esprit : un grand moyen pour effacer digérer la fatigue, le stress, le manque de sommeil...

Petite ou grande, « royale, relax ou flash », la sieste permet une forte récupération, régénération de tous le complexe corps-esprit.

Le siesteur sait que son action, ses pensées, sa créativité, son travail seront d'autant meilleurs qu'il aura fait une pause, qu'il aura su décrocher, recharger ses batteries, à la sixième heures (siesta hora) de la journée. (entre midi et 14h pour nous).

En vacances on n'a pas envie de se prendre la tête alors commençons par des images, des images, encore des images ... de sieste bien-sûr.

==> Après ce festival d'images... voulez vous en savoir un peu plus sur les extraordinaires bienfaits de la sieste ... en vacances ... mais aussi au travail .... toute l'année quoi !


mardi 6 mai 2014

Contre l'acharnement thérapeutique

Un soir ma mère et moi étions assis dans le salon et nous parlions des choses de la vie et entre autre  du thème de  la vie et de la mort..

Je lui dis: "Maman, ne me laisse jamais vivre dans un état végétatif où l'on dépend de machines.

Si tu me vois dans cet état, débranche les machines
qui me maintiendraient en vie .
JE PREFERE MOURRIR !!!"
Alors ma mère se leva, je vis son admiration dans son regard... et elle débrancha:
Le téléviseur
Le lecteur DVD
Le cable d'internet
L'ordinateur
La playstation 3
La PSVita
La WII
Le téléphone fixe
Elle a pris mon mobile
Mon iPod
Mon BlackBerry ...

J'ai FAIILI MOURRIR !!!!


source

mardi 22 avril 2014

Redonnons vie à nos ordinosaures

Vous avez un vieux PC qui affiche, comme le mien, 10 ans au compteur et qui rame, qui rame, qui rame ... à vous en arracher les cheveux tant il est lent comme un escargot au démarrage, lent comme une tortue au lancement d’application, lent comme un paresseux à imprimer.

Conseil d’un technicien de maintenance informatique :  sauver, reformater, réinstaller .

 Ma conclusion après une nuit de sommeil :  coût certain , résultat incertain ?

Vous êtes donc prêt à conduire
votre compagnon de vie
à sa dernière demeure
 à la déchetterie, chez Emmaus 
ou  même à le transformer
 en radiateur ou en pot de fleur.


C’est dans cet état d’esprit que j’étais encore il y a quelques jours, désespéré  devant l’écran qui n’en finissait plus d’afficher ses icônes ou de lancer ses applications. ... et puis la lumière fut !

Je me suis tout à coup rappelé  une excellente conférence proposée par «Nouvelles Convergences» (en  mars 2009) sur les logiciels libres.

C’est dans cette conférence donnée par Frédéric Lehobey que j’avais appris qu’il n’y avait pas que Windows ou MaxOS  dans la vie pour faire tourner nos chers ordinateurs mais qu’il y avait aussi «Linux»

L' exposé que nous avait fait le conférencier m’avait vivement intéressé  intellectuellement...mais je n’en voyais pas encore à cette époque l’utilité immédiate pour moi.

Quatre ans plus tard,  face à l’évidence de la vétusté de mon vieux PC, auquel je me suis attaché et dont j’ai du mal à envisager de me séparer, je me sens largement plus concerné.

Bref je télécharge sur internet la version Linux correspondant à la configuration de mon PC (512 Mo de Ram) soit une des version de Linux :  «Ubuntu « (1) et notamment sa version  allégée,«Xbuntun».
 Je crée d’abord, comme il se doit un DVD bootable avec la version Linux Xbuntun téléchargée.

Je l’introduis avec délicatesse dans ma bécane, comme si mon geste aurait quelque influence sur son bon chargement .... et oh miracle voici que mon PC reprend vie !

A ma stupéfaction je constate  que même sous  DVD  bootable mon  vieux pote PC est déjà 4 à 5 fois plus rapide que sous mon antique Window XP.

Ma souris n’en croit pas ses yeux .

Illico, j’installe Xbuntu sur disque dur. Une demi heure passe tranquillement à visualiser les différentes phases de l’installation.

Puis envie d’applaudir comme les passagers  à l’atterrissage de leur avion après un long vol : mon ordinateur est devenu cabri, sauterelle, papillon.

Je le retrouve jeune comme à ses début lorsque je l’ai acheté : vif, alerte, dynamique, réactif...pour peu il se prendrait pour un  Mac ;-)

En attendant que nos scientifiques réussissent  l’exploit de cloner un de nos dinosaures retrouvé, intact, congelé par le grand froid  Sibérien, pensons, au lieu de les jeter,  à redonner vie à nos «ordinosaures» .

En plus, cette démarche est complètement en phase avec la logique actuelle de développement durable, de recyclage, d’économie d’énergie, d’économie d’argent.

A ce propos et pour ceux qui ne le sauraient pas, Linux et les nombreux logiciels qui lui sont associés sont des logiciels dis libres et "gratuits".(2)

Il y a juste eu besoin d’un peu de carburant (chocolat, thé, café )... pour sustenter mes neurones durant leur recherche , leur téléchargement et leur installation.

* Article écrit et mis sur ce blog via mon PC ressuscité grâce à Saint Linux et à ses frères logiciels de sa communauté.

(1) Unbuntu  (prononcer « Ou-boun-tou» : ce nom est d’origine africaine. : iI se traduit généralement par « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous».

(2) j'ai mis "gratuit" entre guillemets car s'il n'y a effectivement  aucun investissement demandé au téléchargement, un don est  toutefois  apprécié si satisfaction.

* Lien vers la communauté  des utilisateurs francophones d'Ubuntu

* Lien vers la revue  "Ubuntu et sa famille" qui m’a formidablement aidé à compléter mon information sur les différentes versions actuelles de Linux et m’ont fait connaître ce mot, que j’ai tout de suite adopté "Ordinosaure".

 P.S. :  diverses versions Linux-Ubuntu sont également disponible pour Mac.

* En savoir plus sur la philosophe et la mise en pratique des  logiciels libres.

samedi 19 avril 2014

IDactylographie


A l'heure d'internet haut débit ou  très haut débit, des Iphones, des Ipads, des visioconférences, des vidéos à la demande... voilà ce que nous attendions tous :
la réhabilitation de nos vieilles machines à écrire
, type Remington, Jappy ou Underwood, reléguées depuis des années dans nos caves ou nos greniers.

Enfin un vrai clavier pour nos ordinateurs ou smart-phones !

Fini ces claviers qu'on effleure à peine que la lettre, qu'on aurait pas souhaitée est déjà sur écran !

Fini ces claviers virtuels qui donnent l'impression désagréable de frapper sur quelque chose de dur, d'inerte !

Enfin un vrai clavier avec des touches qu'on sent sous les doigts, qui les fait danser, sautiller.

Enfin un vrai clavier qui procure cette détente incroyable des mains et du cerveau grâce à cette belle gymnastique des doigts au bout d'une heure ou deux de frappe : ça vaut tous les types yogas ou de méditation !!

Et bien les nostalgiques comme moi, les amoureux de la convergence entre la plus fine pointe de la technologie et du rétro  vont être contents : voici la machine à écrire à induction numérique.

Pour en savoir plus allez sur le site du petit génie qui à eu cette super idée

Et puis en prime voici la pièce pour orchestre et machine à écrire  "The Typewriter"de Leroy Anderson composée en 195O ... ou sa version par Jerry Lewis, au dessous.



Ou si vous préférez voici la version par Jerry Lewis

Et si vous voulez encore rire un peu : cliquez ici

mercredi 26 mars 2014

"Nous vivons dans une société où l’information est immédiate et mondialisée. 
Chaque jour, les événements et drames touchant 7 milliards d’habitants sont connus partout, tout de suite.
L’information, si elle ne montre que les trains qui déraillent, contribue à la propagation de la peur et de l’immobilisme.
Mais lorsqu’elle dévoile la face positive de l’activité humaine, c’est une autre histoire qui commence…

Chaque problème, chaque difficulté, mettent en mouvement des femmes et des hommes qui font face et prennent l’initiative.
Ces bâtisseurs de l’avenir sont à l’origine d’innovations et de changements profonds.

Leurs actions peuvent être identifiées puis démultipliées à une vaste échelle, à condition que les journalistes interviennent pour les faire connaître et les valoriser."

vendredi 21 mars 2014

Couleurs du printemps


vendredi 21 février 2014

L'Etincelle - La victoire d'une mère contre l'autisme

"Diagnostiqué autiste à l'âge de 2 ans, Jacob est d'abord scolarisé dans une institution spécialisée.

Après cette expérience désastreuse, sa mère, Kristine, tente un pari fou : arrêter de forcer Jake à accomplir des tâches pour lesquelles il n'a pas de capacités naturelles et le laisser faire ce qu'il aime.

 Elle seule semble avoir remarqué sa passion pour les jeux d'ombre et de lumière, son don pour mémoriser des suites de chiffres et des langues étrangères...

 Elle seule a su déceler l'étincelle qui brille en lui et qui ne demande qu'à s'embraser.

Jacob a 15 ans. Génie des mathématiques, il étudie depuis cinq ans à l'université aux États-Unis et est déjà pressenti pour un futur prix Nobel...

 Pourtant, quelques années plus tôt, les spécialistes lui prédisaient qu'il n'aurait jamais une vie «normale», qu'il ne saurait jamais ni lire ni écrire, qu'il ne saurait même jamais lacer ses chaussures.

Un témoignage fort et lumineux, un magnifique message d'espoir pour tous les parents et enfants qui souhaitent faire de leurs différences une force". (4ème page de couverture)

Kristine Barnett vit dans l'Indiana avec son mari et leurs trois enfants. En 1996, elle fonde l'Acorn Hill Academy, une garderie privée innovante. Puis elle crée avec son mari un centre de loisirs caritatif pour enfants autistes et leurs familles, Jacob'splace, en hommage à leur fils.
==> Pour visiter son site cliquer sur le lien suivant http://www.jacobbarnett.com/

vendredi 14 février 2014

Combien de bises .. selon les départements



En ce jour de la Saint Valentin propices aux bises vous pouvez  être embarrassé(e)s pour savoir le nombre de bises à faire selon les endroits, les régions, les départements.

Il est donc d'une importance capitale de le savoir pour éviter tous couacs, gêne, glissades, heurts, rires ...

Une étude très poussée a été faite : vous pouvez même encore y participer en allant sur le site "combiendebises.free.fr"

Lire également l'article sur le journal "La Dépèche"

P.S. L'image ci-dessus a été téléchargée du site "Bonheur pour tous"

vendredi 24 janvier 2014

jeudi 16 janvier 2014

Souhaits de circonstances


" Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir, 
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer, 
et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions. 
… Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil 
et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, 
à l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous…”

Jacques Brel - 1er janvier  1968




mercredi 1 janvier 2014

Bonne et heureuse année 2014 en chanson


Faire un clic sur le triangle pour lancer la vidéo
Source de cette jolie chanson