mardi 31 octobre 2017

Quand bien manger rend heureux

Conférence vendredi 24 novembre - Rennes
"Quand bien manger rend heureux"
par
Isabella Obrist

 formée aux méthodes traditionnelles chinoises de santé
et auteur de Petit ventre heureux nous dit qu'il existe 

trois manières de se nourrir :
l’alimentation, la respiration et la pensée.

En bonne pédagogue, elle a à cœur de nous donner les clés d’une vie plus saine et plus légère.
Loin d’être dogmatique, elle prône le juste équilibre entre une bonne alimentation et le plaisir .
 
En savoir plus en cliquant sur ce lien
http://n.convergences.free.fr/Conf.isabella.obrist.rennes.2017.html



* image trouvée sur le site d'Isabella Obrist

dimanche 29 octobre 2017

Cuisiner en tous temps, en tous lieux



"Jean-Philippe Derenne, éminent professeur de pneumologie, s'est mis à écrire des livres de cuisine par amour pour son épouse, atteinte d'un mal incurable."

" Cuisiner pour elle était ma manière de lui dire la profondeur et la pérennité de mes sentiments.

Quand elle est tombée gravement malade, en 2006, j'ai compris que la nutrition était un élément majeur du pronostic vital. J'ai continué d'être son cuisinier à l'hôpital."

"Si je n'avais pas concocté à mon épouse des petits plats sur mesure, adapté les menus à sa capacité à se nourrir, elle n'aurait pas résisté aux complications infectieuses de sa maladie. Avec ce régime de tendresse, elle a vécu encore quatre ans à mes côtés."

"Mettez-vous un instant à la place d'un grand malade cloué sur un lit d'hôpital. Qu'est-ce qui égaie sa journée ? L'heure du repas et la visite d'un être cher. J'ai essayé d'offrir les deux à la femme de ma vie."

  "Dans mon bureau à l'hôpital, je possédais l'essentiel : une prise électrique et une bouilloire. J'ai imaginé un mode de cuisson rapide, à l'eau bouillante, d'aliments placés dans des sacs de congélation.

"Cette méthode de cuisson, d’une extrême simplicité, permet de respecter la saveur et les qualités nutritionnelles des ingrédients, sans ajout de corps gras, sans casserole, poêle ni feu de cuisson.

Ainsi, en tous temps, en tous lieux, les lecteurs de ce livre détiendront les secrets d’une nouvelle manière de cuisiner, plus facile, plus économique, et surtout plus savoureuse.

Outre ses 450 recettes, cet ouvrage se lit également comme une encyclopédie amoureuse des produits et de la manière dont, depuis la Babylone antique, on les prépare et on les déguste." (texte de la 4ème page de couverture"

- Extrait de l'interview de J.P. Derenne publiée  dans  Le Pèlerin N° 6672 du 14 octobre 2010
Jean-Philippe Derenne "Cuisiner, c'est célébrer la Création"
(interview en trois partie - cliquer sur "lire la suie en bas de l'article)
 

lundi 23 octobre 2017

Knock .. ou le triomphe d'Omar Sy

C'est en 1923 que fût jouée pour la première fois, au théâtre des Champs-Élysées, la pièce de Jules Romain :" Knock ou le triomphe  de la médecine", avec un Louis Jouvet depuis lors encensé .

Il semble de bon ton dans le petit cercle  fermé des  critiques cinématographiques de tirer à boulet rouge sur ce remake qui vient de sortir, joué par Omar Sy.

Pour nous  qui sommes allés le voir hier soir, c'est un très beau film plein de sensibilité et de fraicheur, drôle, tendre, émouvant, porté par un Omar Sy au mieux de sa forme.

La belle surprise de la rentrée que nous recommandons à tous ceux et celles qui peuvent encore regarder un film avec le cœur.

lundi 11 septembre 2017

Trouver sa voie grâce à sa voix

Aline Jalliet présente sa conférence
du vendredi 29 septembre - 20h30 à Rennes


dimanche 25 juin 2017

Pour une culture ouverte aux forces de l'esprit

" …. Après huit ans d’émissions consacrées sur France-Culture au dialogue entre les spiritualités, d’abord avec Frédéric Lenoir pour " Les racines du ciel " puis seule, depuis deux ans, pour les Discussions du soir, Leili Anvar vient d’apprendre que son émission n’est pas reconduite dans la future grille des programmes de septembre.
Motif : "la chaîne culturelle a d’autres préoccupations que la spiritualité !  " Nombreux sont les auditeurs qui s’émeuvent d’une telle décision. 
Qu’une chaîne publique consacre au dialogue entre les aspirations spirituelles de l’humanité une heure hebdomadaire constitue pour beaucoup un havre, une respiration, un signe d’espoir et d’ouverture en cette période de guerres de tranchées et de violences exercées au nom de la religion.
Leili Anvar incarne elle-même ce pluralisme tant par son origine iranienne et sa spécialisation dans la mystique et la poésie soufies – ses œuvres de traductrice du grand poète persan Attâr en témoignent – que par son ouverture et son intérêt pour toutes les manifestations de l’esprit.

Sa porte n’était fermée à aucune expression, pourvu qu’elle ne soit pas revendicatrice d’une vérité exclusive mais qu’elle vise, au contraire, la fine pointe où toutes les expériences spirituelles authentiques finissent par converger...."

"... En ces temps où, plus que jamais, le dépassement des formes stériles de laïcisme pour s’ouvrir à une laïcité d’intercompréhension et de dialogue s’avère d’une urgente nécessité, la fermeture de cette fenêtre de réceptivité et d’intelligence à l’égard de l’étincelle de l’âme humaine paraît incompréhensible.

Pire c’est une erreur, une faute majeure ! Là où devrait être encouragé tout espace de rencontre avec l’autre dans sa différence, sa beauté intérieure et sa sensibilité aux choses de l’esprit, comment comprendre cet asséchement délibéré de la culture ?

Car celle-ci ne saurait se résumer à la gestion de la psyché ou de l’intellect. Elle se doit de prendre aussi en compte ce qui en l’homme se révèle plus grand que lui mais ne pourrait pas être sans lui : ce que des athées, des agnostiques comme des croyants peuvent d’ailleurs éprouver ! Or c’est bien à cela que s’attache précisément la voix de Leili Anvar comme celle de tous ces auteurs reçus au fil des années.

Si par souci d’une laïcité mal comprise on boucle de tels espaces publics, si par utilité marchande les chaînes publiques n’ont pour seule boussole que l’audimat, quitte à mépriser toute une partie de leurs auditeurs pour lesquels l’intériorité compte davantage que le divertissement, si l’impérialisme de la technique et des sciences doit réduire à néant toute velléité de penser l’homme dans sa dimension également spirituelle, alors on peut être sûr que des religions mal comprises et violentes continueront à dévaster les fragiles territoires de notre humanité"

Jean Lavoué, auteur et éditeur 
Ouest-France  24-25 juin 2017  (extrait)

lundi 12 juin 2017

Changement

Traduction pour les non anglophones : "vous avez changé !

source de l'image inconnue

samedi 27 mai 2017

Tu as été créé pour vivre pleinement












Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux,
Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis..
Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés.
Ne vis pas la vie à moitié
Ne meurs pas à moitié

Ne choisis pas une moitié de solution
Ne t’arrête pas au milieu de la vérité
Ne rêve pas à moitié
Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir

Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi.
Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux …
Si tu es satisfait, exprime pleinement ta satisfaction et ne feins pas d’être à moitié satisfait …et si tu refuses, exprime pleinement ton refus, car refuser à moitié c’est accepter..

Vivre à moitié, c’est vivre une vie que tu n’as pas vécue…
Parler à moitié, c’est ne pas dire tout ce que tu voudrais exprimer
Sourire à moitié, c’est ajourner ton sourire,
Aimer à moitié, c’est ne pas atteindre ton amour
Être ami à moitié c’est ne pas connaître l’amitié

Vivre à moitié, c’est ce qui te rend étranger à ceux qui te sont les plus proches,
et les rend étrangers à toi….
La moitié des choses, c’est aboutir et ne pas aboutir, travailler et ne pas travailler,
c’est être présent et …absent.
Quand tu fais les choses à moitié, c’est toi, quand tu n’es pas toi-même, car tu n’as pas su qui tu étais.

Celui que tu aimes n’est pas ton autre moitié…c’est toi même, à un autre endroit, au même moment.
Boire à moitié n’apaisera pas ta soif, manger à moitié ne rassasiera pas ta faim…
Un chemin parcouru à moitié ne te mènera nulle part et une idée exprimée à moitié ne donnera aucun résultat …

Vivre à moitié, c’est être dans l’incapacité et tu n’es point incapable…
Car tu n’es pas la moitié d’un être humain
Tu es un être humain…
Tu as été créé pour vivre pleinement la vie, pas pour la vivre à moitié.

Khalil Gibran


* image trouvée sur ce site

dimanche 7 mai 2017


mercredi 29 mars 2017

Chemin de la joie - joie du chemin


Belle, dynamique,colorée et joyeuse conférence hier soir, donnée, je devrais dire animée, par Isabelle Filliozat, tant cette soirée tenait autant du spectacle que d'une conférence.

Parler de la joie tout en témoignant soi-même de cette joie n'est pas donné à tout le monde : bien des conférenciers ne montrent pas ce dont ils prétendent témoigner.

Avec Thomas d'Ansembourg, Christophe André et une petite poignée d'autres, Isabelle Filliozat, vit ce dont elle parle. Beaucoup sont ressortis de sa conférence enrichis, légers, meilleurs et joyeux.

A notre appel à commentaire à environ 300 participants sur 600 (on n'avait pas les adresses mail de tous) une quarantaine pour l'instant ont répondu.

A la question : Avez-vous aimé la conférence  ... un peu, beaucoup, passionnément, à la folie,..pas du tout ? Il y a eu :  15 "à la folie"  - 10 passionnément  - 8 beaucoup  - 5 un peu ... et 2 pas du tout.

Une  trentaine de personnes, pour l'instant, ont développé un peu plus et laissé les commentaires suivants : cliquer sur ce lien  (fichier pdf)

mercredi 1 mars 2017

Semaine du cerveau à Rennes


  La Société des Neurosciences regroupe près de 2000 scientifiques dont 500 doctorants.

 Elle a pour vocation de promouvoir le développement des recherches dans tous les domaines des Neurosciences.

Depuis 1999, chaque année au mois de mars, la Société des Neurosciences coordonne la Semaine du Cerveau. En France, cette manifestation internationale est organisée simultanément dans plus de 25 villes et a pour but de sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau.

C’est l’occasion pour de nombreux chercheurs, médecins et étudiants bénévoles de rencontrer le public et de partager avec lui les avancées obtenues dans les laboratoires de recherche en Neurosciences, d’en présenter les enjeux pour la connaissance du cerveau, et les implications pour notre société.

Pendant toute cette semaine, le grand public pourra aller va à la rencontre des chercheurs pour apprendre à mieux connaître le cerveau et s'informer sur l'actualité de la recherche.

C'est un événement spectaculaire par sa dimension nationale (plus de 30 villes impliquées) et internationale (62 pays), par le nombre de chercheurs mobilisés, par le succès public rencontré, et par la qualité de sa programmation.

Plus de 35 000 personnes, jeunes et adultes ont déjà participé et partagé l'enthousiasme des chercheurs.

En savoir plus en cliquant sur ce lien


samedi 18 février 2017

dimanche 12 février 2017

Le chant des colibris - l'appel du monde de demain

Inspirer, relier et soutenir les citoyens qui font le choix d’un autre mode de vie !

Créé en 2007 sous l’impulsion de Pierre Rabhi, Colibris se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. L’association place le changement personnel au cœur de sa raison d’être, convaincue que la transformation de la société est totalement subordonnée au changement humain. 
Colibris s’est donné pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective.



 
Le chant des colibris, c’est aussi une tournée de rassemblements citoyens et de concerts dans 6 villes de France, de mars à juin 2017. Au programme : des journées de rencontres avec des experts pour débattre et repenser notre modèle de société ; des ateliers d'expérimentation animés par des acteurs locaux ; et des concerts pour vibrer et rêver le monde de demain.
==> Répondre à l'appel du monde de demain