samedi 21 mars 2015

C'est le printemps


vendredi 20 mars 2015

Voyant au pays des aveugles

 Il n'est jamais inutile de reparler encore et encore de Jacques Lusseyran, cet écrivain aveugle et résistant que la France a négligé et que l'Histoire a oublié.

Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, membre du mouvement Défense de la France, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald.

 Libéré après un an et demi de captivité, il écrit Et la lumière fut, best seller réédité en permanence aux Etats Unis.

Gérome Garcin vient de lui consacrer un livre intitulé "Le voyant".

Faut-il entendre le titre, Le voyant, au sens d’«extra-lucide ?
"L’origine du titre se trouve dans la conviction profonde de cet aveugle, qu’il exprime dans tous ses livres : il voyait. C’est-à-dire qu’il retrouvait en lui-même la lumière perdue : s’il avait perdu ce qu’on appelle ordinairement la vue, il en avait gagné une autre.

À cela s’ajoutait en effet une sorte de prescience, par exemple, lors du recrutement des futurs résistants, la cécité lui donnait, disait-il, la faculté de distinguer immédiatement qui était courageux ou lâche, fourbe ou sincère…

Il l’attribuait à la nuit dans laquelle il était plongé, mais qui pour lui était au contraire une forme de très grande clarté. C’était un homme doué d’un sens supplémentaire, alors qu’en apparence il avait un sens en moins." (extrait d'un entretien avec Gérome Garcin - site Gallimard)

Autres articles sur jacques Lusseyran publié sur ce blog

http://nconvergences.blogspot.fr/2011/06/le-soleil-meme-la-nuit.html

http://nconvergences.blogspot.fr/2013/04/le-monde-commence-aujourdhui.html