mardi 17 décembre 2013

Drôles d'oiseaux !


















dimanche 10 novembre 2013

Une brève histoire .. de Stephen Hawking

"Se battre pour vivre, ou plutôt survivre. Se battre pour être le meilleur dans sa branche. Pour oublier ce foutu fauteuil roulant et ce corps tordu au cerveau génial.

 Un défi de tous les instants vécu par le scientifique le plus populaire au monde : Stephen Hawking (" le plus reconnaissable des écrivains, à défaut d’être le plus reconnu ").

Sa biographie vient d’être traduite aux éditions Flammarion sous le titre "La brève histoire de ma vie."

Que retenir de cette biographie ? Une joie de vivre, réelle, une volonté de rompre avec un destin tragique qui s’affiche sur cette photo de couverture avec un jeune homme fier et presque insolent, qui vit ses derniers moments de valide Un être frêle qui n’a toujours pas déposé les armes, plus de 50 ans après le déclenchement de sa maladie de Charcot

Un ouvrage en forme de formidable message d’espoir pour tous les malades, important également pour sa notion relativité. Celle de nos petits tracas quotidiens et auxquels nous donnons trop d’importance."

Extrait de l'article de Philippe Degouy (l'Echo)
==> Lire la totalité de l'article en cliquant sur ce lien

samedi 19 octobre 2013

Redevenons ingénieux !


Jugaad,  mot hindi populaire  pouvant se traduire en français par  "se  débrouiller en improvisant des solutions ingénieuses dans des conditions adverses, voire hostiles."

 Dotés de cet état d'esprit agile, les entrepreneurs en Inde - mais aussi en Chine, au Brésil ou en Afrique - parviennent à transformer les contraintes en opportunités et à "faire plus avec moins".

 Cette approche d'innovation frugale et flexible ne se limite plus aux économies émergentes.

Dans ce livre, vous découvrirez les six principes de l'innovation jugaad, ainsi que de nombreux exemples de mise en pratique de cet état d'esprit résilient et créatif dans le monde entier, dans différents secteurs d'activités.

Les structures et processus industriels de l'après-guerre - gros budgets, hiérarchies, etc. - ne sont plus complètement adaptés au monde complexe dans lequel nous vivons.

Redevenons ingénieux !

Un savoureux exemple extrait du livre :
 
Un habitant du nord de l'Assam, qui se rendait à son travail à vélo, a trouvé le moyen de transformer les nombreux nids de poule des routes qu'il empruntait en atouts.
Il a équipé son vélo d'un convertisseur transformant l'énergie de l'amortisseur, comprimé par les trous de la route, en énergie transmise à la roue arrière. Résultats : plus il y a de cahots, plus le vélo roule vite !

 Compléments d'information
==> Article du Monde de l'économie
 ==> autre article :" La France pionnière de l'innovation jugaad"

lundi 16 septembre 2013

Galléco, la monnaie locale, responsable et solidaire


Samedi 21 septembre :
Lancement de la monnaie locale, responsable et solidaire
Galléco
sur Rennes, Fougères et Redon.

Qu'est-ce que le Galléco ?
"C'est une monnaie complémentaire à l’euro qui permet de procéder à des échanges locaux de biens et de services, respectueux des hommes et de l’environnement."

Le but :
"Promouvoir une autre manière d’échanger et de consommer, au sein d’un réseau local pour :

- Dynamiser l’activité et l’emploi et relocaliser l’économie.
- Encourager les entreprises et les consommateurs à respecter certaines valeurs écologiques et sociales.
- Permettre aux citoyens de s’approprier les enjeux de l’économie et de la finance.
- Créer du lien social autour d’un système d’échanges commun.
- Favoriser l’accès de tous à des produits de qualité et à une consommation responsable."

En savoir plus :
==> http://www.galleco.fr/ 
 ==> Présentation en vidéo

mercredi 28 août 2013

Livres d'yves Réquéna sur le Qi Gong et la médecine chinoise



Yves Réquéna est spécialiste de la médecine chinoise.

Auteur et conférencier international, sa notoriété est reconnue en Europe comme aux États-Unis et en Amérique latine, notamment par ses ouvrages traduits en plusieurs langues, comme Le Guide du bien-être selon la médecine chinoise et À la découverte du Qi Gong qui font référence.

mercredi 12 juin 2013

Chemin de Compostelle : mythe ou réalité ?


Le Chemin de Compostelle ! Ce phénomène millénaire connaît un regain de vitalité dans notre monde postmoderne.

Qui n'en a pas entendu parler ?

Parcours touristique ? Voie initiatique ? Terrain privilégié de performance physique ? Sentier fléché et sécurisé ? Itinéraire de pèlerinage ? On pourrait ainsi continuer l'énumération.

Les raisons qui poussent les uns et les autres sur le chemin sont innombrables comme le sont les marcheurs qui s'y déversent telle la multitude dans Subure. Et au-delà de tout cela, comment s'y retrouver ?

On en revient. Certains en sont revenus. J'en reviens.

Passée la traversée pittoresque et bucolique du chemin en France, du Puy-en-Velay à Roncevaux, on aborde le "Camino Frances " en Espagne avec la Meseta, notamment.

 Beaucoup moins rigolo, ce plateau, et même plutôt austère... ou épuré, selon ! Seules les ondulations des champs de blé interrompues par les rares arbres impeccablement alignés sous l'horizon incertain s'imposent au regard.

Et surgit inéluctablement le monde du dedans. Oh, pas forcément celui de la spiritualité. S'installe la pensée insidieuse avec ces questions récurrentes et entêtantes sur l'intérêt de poser un pied devant l'autre huit heures par jour, sur la relation à l'Autre, sur ses ombres intérieures.

Las ! Vain ! Encore moult kilomètres dans les jambes et le regard se déplace d'un pouce. L'agitation mentale s'épuise, l'étau se desserre un peu et quelque chose d'indicible passe qui apaise, et transforme la vision du monde.

 Les pensées renoncent, abdiquent, s'effacent comme par enchantement. Instant éphémère mais palpable.

Vacuité, peut-être ? Les prémisses de la sérénité ? Il faudra encore parcourir de longues distances, prendre son temps et verser beaucoup de sueur pour renouer avec soi-même, toujours là-bas, ou ailleurs hors des sentiers battus par les pèlerins, sur un autre chemin ou sur une autre Voie.

A lire, le témoignage exceptionnel de  Jean-Christophe Rufin
Source première image

mercredi 22 mai 2013

La vie est un vrai miracle

Interview de Jacques Salomé par Edouart Maret. (Ouest-France 20 mai)

La vie est une succession de naissances et de renaissances... 
Que voulez-vous dire ?

Ce n'est pas tant la vie, c'est notre existence qui est faite de naissances et renaissances successives à partir des rencontres, certaines magiques, d'autres plus déstabilisantes ou éprouvantes et surtout de séparations.

 Chacun d'entre nous sera confronté à trois types de séparations. Séparations nécessaires, comme sortir du ventre, s'éloigner et trouver la bonne distance avec sa famille d'origine, changer de pays ; séparations imposées par la perte d'un être cher, par une rupture non désirée, une séparation ou un divorce demandé par l'autre ; et séparations choisies par notre décision de nous éloigner, de nous séparer ou de divorcer.

Pourquoi faut-il construire la confiance en soi ?

La confiance en soi repose sur deux ancrages. D'une part, à partir du regard, de l'estimation, de la valeur que nous avons de nous-même et qui sera (ou non) confirmé par nos expériences de vie. Regards, estimation de soi qui seront d'autant plus positifs si nous avons reçu, dans notre existence, au quotidien plus de messages valorisants qui nous auront confirmés dans nos possibles. Il y a aussi le regard, l'appréciation des personnes significatives de notre vie : parents, fratrie, enseignants ou proches qui nous aura confirmés dans une image de soi valorisante.

Comment avoir foi en la vie au-delà des chaos annoncés ?

Toute l'histoire de l'humanité a été traversée par de séismes géologiques, climatiques, politiques. Ce que nous traversons aujourd'hui est plus qu'une crise, c'est le début d'une mutation très importante, pour laquelle nous ne sommes pas préparés. D'où l'angoisse, l'incertitude et l'errance qui vont dominer dans les prochaines années.

Car il ne faut pas confondre la vie et l'existence. Quand j'entends dire « la vie est difficile » je me positionne, le fait d'être vivant, d'avoir reçu en dépôt au moment de notre conception un germe de vie, devrait nous faire mieux comprendre que la vie est un véritable miracle.

L'existence...

L'existence, elle, peut être difficile, parsemée d'obstacles, de violences et de tempêtes, mais si nous prenons soin de la vie qui est en nous, nous avons plus de moyens d'affronter ces difficultés, ces obstacles, ces tempêtes.

J'ai aujourd'hui 78 ans, je n'ai pas eu une existence facile et, même, je peux le dire, parsemée de souffrances et de détresse, mais j'ai toujours été reconnaissant à mes géniteurs de m'avoir donné la vie, de m'avoir fait ce cadeau merveilleux. Ensuite, c'est à moi, comme responsable de cette vie, d'accompagner mon existence au mieux de mes possibles.

Jacques Salomé s'est appuyé sur deux de ses livres pour cette interview : La ferveur de vivre (Albin Michel) et Le courage d'être soi (Pocket).

Recueilli par Édouard MARET. (Ouest-France - 20 mai 2013)

lundi 20 mai 2013

Bernard Pivot devient maître ès-tweets

 Chacun sait désormais , depuis une affaire qui a eu un retentissement national ce qu'est un  tweet, ce petit message de 140 caractères maximum que l'on envoie (ou reçoit) pour donner des nouvelles de sa vie quotidienne, informer ou réagir aux événements du monde.

Mais  la langue française y était  fort malmenée  jusqu'à ce qu'un certain nombre d'écrivains ou de journalistes s'emparent de ce moyen de communication rapide et spontané.

Bernard Pivot fait partie de ceux-là. Il redécouvre à son tour, grâce à tweeter le plaisir d'éxprimer  une idée, un sentiment,  de décrire une action ... avec clarté, concision,  pertinence, fantaisie et humour....et en plus en respectant l'orthographe, la ponctuation et la grammaire !

Tout ce que j'aime !

Par là il renoue avec cet art de condenser sa pensée cher à Paul Valéry, avec l'art de la maxime cher  à La Rochefoucault mais aussi  avec celui des proverbes, des dictons...etc.

Bernard Pivot est bien maître ès-tweets. Constatez  :

"Le dimanche de Pentecôte, c'est l'Esprit Saint qui descend sur terre; le lundi de Pentecôte, c'est un oiseau bleu qui descend de Tweeter." (1) 

"Les tweets sont des télégrammes décachetés".

"Comment croire à une déclaration d'amour dans un mail si le o et le e de cœur ne sont pas entrelacés?"

"Pas logique le trait d'union d'ex-mari et d'ex-femme puisqu'ils ont rompu et divorcé."

"Le e de femmes se prononçant a, il comprit, dès l'école, qu'avec les femmes ce serait compliqué"

Et pour ceux qui s'interrogent sur la signification du titre :


 "J'aime les tweets parce qu'ils partent en silence, circulent en silence et se posent en silence. Les tweets sont des chats."

==> Lire  également l'article du Figaro

(1) L'oiseau bleu : logo de tweeter

jeudi 25 avril 2013

Le monde commence aujourd'hui


Quel beau titre est donné à ce livre de Jacques Lusseyran.

J'adore les beaux titres, pour un livre, un spectacle, une conférence.

Je prends, nous prenons (l'équipe de Nouvelles Convergences) grand soin de donner de beaux titres à nos conférences.

Un beau titre appelle un beau texte (de présentation),  un beau texte appelle un beau public  et un beau public appelle un bon orateur.

Jacques Lusseyran, justement, parle de tout cela dans son livre, de ce qu'est pour lui un bon orateur, un bon professeur, de ce qu'est pour lui une vraie parole dont il dit qu'elle est sacrée.

Il parle de sa longue expérience d'enseignant, de conférencier comme un aviateur parle de ses heures de vol :  "à 34 ans j'ai 4000 heures de parole". (1)

Mais ce livre parle aussi de bien d'autres choses : par exemple  de l'acte de percevoir, de Voir (avec un grand V)  : voir globalement, avec tout son Etre... nécessité oblige puisque Jacques Lusseyran est aveugle depuis l'age de huit ans.

Comment voit-il ? : Il l'explique avec beaucoup de délicatesse et de précision.

Voir mystique ?  Voir grâce à ses neurones miroir comme le suggèrent les neurosciences ? Chacun verra !

Mais ce livre est en même temps, comme l'indique le texte de la quatrième page de couverture "une somptueuse leçon de résilience et un chant d'amour à la vie".

Voici comment il commence son propos :  "Je crois qu'il vaut la peine de dire, à 34 ans, comment on aime la vie, et qui vous a appris à l'aimer. Il me semble même que cela peut être une chose utile à quelques autres, quand celui qui parle est devenu aveugle à huit ans  et s'est trouvé à vingt ans dans un camp de concentration .... »

Malgré tout cela, ou grâce à cela, il n'a de cesse de témoigner de la joie et de la source d'où, d'après lui elle surgit.

Vient-elle des circonstances, des événements ou  plutôt de l'art particulier de les regarder, de l'art particulier de se situer avant même le regard ?

Un livre, petit par sa taille (128 pages), mais si  grand  par la poésie, la sagesse, la lumière qui s'en dégage … et qui nous éclaire de l'intérieur.

Par les temps qui courent, une telle lumière nous montre l'avenir avec plus d'espoir.

jeudi 21 février 2013

Une psy dans la cuisine

Une psy met forcément un jour ou l'autre son nez dans l'univers de la cuisine.
Tant d'émotions y sont vécues !

 Complicité entre copains, repas aux chandelles, exaspération des parents face à un enfant refusant de manger...

Pourquoi aime-t-on cuisiner ? Saviez-vous que la cuisine peut devenir un moyen de renforce son sentiment d'appartenance ? un espace de transformation de soi ?

De nos jours où le temps est compté, où surgelés et plats préparés envahissent les tables, Isabelle Filliozat nous invite à réinventer notre cuisine.
Nous découvrirons comment respirer en conscience, développer attention et concentration, rester en contact avec une pomme, tenir compte du régime de  chacun, préparer une pizza pour libérer sa colère, dire son amour avec de petits éclairs (sans sucre) ou réaliser un soufflé ; tout cela en luttant contre l'hyperactivité et la violence des jeunes.

En effet, Isabelle Filliozat nous initie à cette nouvelle spécialité en train de naître dans le monde anglo-saxon : la psycho-nutrition. Crises de rage des petits, intolérance à la frustration, dépression,anxiété... et si c'était le sucre ?

 Le lecteur trouvera ici une foule d'informations (pourquoi les allergies explosent-elles ? y a-t-il un régime idéal ?...), des exercices pratiques et, bien sûr, de nombreuses recettes aussi originales qu'inattendues ! 
(Texte de la 4ème page de couverture)

Ce  livre nous a  enthousiasmés mais aussi beaucoup "cuisinés" intérieurement.
C'est pourquoi  nous avons décidé d'inviter son auteur en conférence le 19 mars prochain au Triangle.

Devant le succès de cette conférence du 19 mars er au regard du nombre de personnes qui n'ont pas pu y assister, nous avons reprogrammer une nouvelle conférence le mercredi 24 avril.

mardi 8 janvier 2013

L'origine de l'univers


Pourquoi avons-nous invité Igor et Grichka Bogdanov ?

Parce que tout simplement nous avons beaucoup aimé leurs deux livres  "Le visage  de Dieu", paru en 2010  et  "La  Pensée de Dieu", paru en 2012 ainsi que le livre  "L'équation Bogdanov" (2008) que leur a consacré l'un des plus brillants théoriciens de la physique moderne : le Professeur Lubos Moti. (voir l'article mis à ce  sur ce blog en 2008).

Parce que nous avons  aussi beaucoup apprécié un certain nombre d'interviews qu'ils ont données ici et là dans la presse et notamment dans le Journal des Grandes Ecoles (N°13) suite à leur conférence à l'EDHEC  ainsi que celle réalisée par Isabelle Morizet sur Europe 1 en novembre 2012.

Parce que la question de nos origines est universelle.

En ce qui concerne les aspects plus personnels de leur vie, nous avons été sensibles à :

-  leur histoire familiale  épique, fascinante … voire romanesque.

- leur gémellité  troublante : « Nous sommes deux dans le même espace » ... "Nous créons ensemble", " nous enchantons une réalité ensemble ".

- leur humanité, qui, pour des "extra-terrestres"  et des "extra-médiatiques" est restée simple et chaleureuse.

- leur devise enthousiasmante, celle du Père Lacordaire : "Je ne cherche pas à convaincre de l'erreur mon adversaire, mais à me rapprocher de lui dans une vérité plus haute", qui  s'accorde on ne peut mieux avec  la nôtre  de Jean Rostand.

Nous sommes bien sûr naturellement en accord  avec leur esprit de convergence, qui, déjà dans leur enfance se manifestait  par une immersion dans une grande pluralité de cultures et de langues.

Convergence aussi dès leur plus jeune âge, entre le passé et l'avenir, entre leur vie dans leur château médiéval et leur élan irrésistible à contempler les étoiles.  Ils citent  d'ailleurs volontiers la phrase de Nietzsche :« Pour accéder à l'avenir, il faut avoir la mémoire longue »

Et bien évidemment convergence encore  entre les mathématiques et la physique qui leur a permis de faire les découvertes dont ils se font les chantres : la théorie de l'avant Big Bang. L'univers aurait été créé à partir  d'une sorte de « code cosmologique », comme l'ADN l'est pour  nos corps.

Et  pour terminer,  convergence toujours , en filigrane, dans leurs écrits et dans leurs témoignages entre  science et  poésie, entre science et spiritualité.

Mais nous avons aussi conscience qu'ils sont l'objet de vives critiques et c'est la raison pour laquelle il nous plaît de leur donner la possibilité de s'expliquer.

Enfin nous sommes confortés dans l'intérêt que nous leur portons  par la caution qu'ils obtiennent d'éminents  physiciens tels que  le Pr Lubos cité ci-dessus, mais  également Jim Peebles (Prix Crafoord d'Astronomie 2005), Robert W. Wilson (Prix Nobel  de physique1978) et John Mather (Prix Nobel de physique 2006) qui ont postfacé  leur livre :« Le Visage de Dieu ».

Ils reçoivent aussi  le soutien du physicien Luis Gonzales Mestre, chercheur au CNRS qui   a préfacé "La Pensée de Dieu" et  qui sera présent à la conférence du mardi 19 février  à Rennes pour justement répondre aux critiques diverses qui pourraient s'exprimer.

Venez nombreux à cette conférence qui ne devrait  pas manquer de  déclencher un certain … "Big Bang" en place de Rennes !

==>  cliquer sur ce lien pour en savoir plus sur cette conférence

Rédaction : Gérard  et Michel