lundi 14 décembre 2009

Quand il fait froid ... coupe du bois !


C'est l'histoire d'un bûcheron qui coupe du bois pour l'hiver.

Un Indien passe par là et le bûcheron lui demande :

- L'hiver sera-t-il froid, grand chef indien ?
- Oui, HUGH ! hiver très froid.

Alors le bûcheron se remet à couper du bois de plus belle.

Le lendemain, l'Indien repasse par là et le bûcheron lui demande si l'hiver sera vraiment aussi froid qu'on le dit.

L'indien répond : - Oui, HUGH ! Hiver très rigoureux....

Alors le bûcheron reprend sa scie et coupe une montagne de bois.

Le jour suivant, l'Indien repasse en disant : - Hiver très, très rigoureux.

Le bûcheron intrigué, lui demande : - Mais enfin, dis-moi comment tu devines que l'hiver sera très froid.

- Chez nous, on a un dicton : Quand l'homme blanc coupe du bois, c'est que l'hiver va être froid !

* l'image ci-dessus a été trouvée sur le site du CRDP

lundi 7 décembre 2009

L'automate au coeur électrique

Superbe rencontre ce soir, place Hoche à Rennes ...

"Echappé de l’atelier d’un marionnettiste, KLUG, automate au coeur électrique, tente de (re)trouver son chemin.

Perpétuelle errance urbaine et rencontres inattendues sont le lot de son quotidien.

D’où vient-il ? Où va-t-il ? Seul son public peut le dire.

Une chose est sûre, son FUTUR est PRESENT."

En attendant de le croiser dans les rues de Rennes ... ou même bientôt dans le métro ... et de vous laisser attendrir, comme moi, par cet attachant petit humanoïde ...... allez voir notre petit reportage que nous avons fait pour canalSixTv sur l'esplanade des Champs Libres.


Et pour ceux qui veulent absolument savoir qui est Klug : rendez-vous sur le site "
Le Filament" de son génial concepteur.


dimanche 6 décembre 2009

Tous les psys ne restent pas collés à leur fauteuil !

"En thérapie comportementale - mais c’est aussi comme ça dans la vie - il faut essayer de faire personnellement ce que l’on recommande aux autres de faire.
Donner des conseils qu’on n’appliquerait pas soi-même, quelle drôle d’idée !

L’autre jour, je discutais avec un de mes patients, en période doucement dépressive. Il me racontait qu’il avait tendance à beaucoup rester chez lui, à tourner en rond, à peu s’activer, à peu sortir, à peu bouger. Comme il exerce déjà son travail à domicile, ça fait vraiment peu de mouvement dans sa vie ! Et ce qui nourrit la dépression, entre autres choses, c’est l’immobilité.

Alors nous commençons à réfléchir à tout ce qu’il pourrait essayer de recommencer à faire, pour se bouger.

Et tout à coup, je réalise que la situation a quelque chose d’un peu absurde : nous parlons de nous bouger, tout en gardant les fesses bien calées dans nos fauteuils ! Du coup, je lui annonce : « allez hop ! on prend nos manteaux, et on va continuer cette réflexion dehors, on sort se balader ! » Il est un peu surpris, mais il accepte en souriant.

Dehors, il fait moche : gris, froid, un peu de crachin, un vrai temps de novembre, tout triste. Pas grave : nous marchons, d’abord dans Sainte-Anne, puis dans le parc Montsouris voisin. Nous marchons et nous parlons. Et à la fin, nous rentrons, tout tranquilles et contents d’avoir marché et parlé.

Mon patient me dit que ça lui a fait du bien. Que ça lui rappelle les ballades qu’il fait parfois le dimanche lorsque des amis viennent les visiter. Qu’il aime beaucoup ces marches. Moi aussi, je suis content d’avoir marché avec lui sous ce ciel gris, qui du coup a cessé d’être hostile ou contrariant, mais qui a trouvé sa place dans notre journée, qui a accompagné notre balade, comme un brave chien.

Je demande à mon patient de marcher, comme nous l’avons fait, une heure chaque jour. Je lui rappelle qu’un des moyens de ne pas ruminer, plutôt que vouloir mentalement s’empêcher de ruminer, c’est de sortir et d’aller marcher. Il me tarde de le revoir, pour savoir si… ça aura marché !"

Extrait du blog de Christophe André (message du 4 décembre 2009) dont je recommande à tous la visite.

Je recommande également la lecture de deux de ses livres qui, parmi d'autres, m'ont particulièrement touché :


Imparfaits, libres et heureux

Les états d'âme

vendredi 4 décembre 2009

Le curcuma en prévention du cancer et en accompagnement du traitement


"La curcumine (une des molécules du curcuma la plus active biologiquement) est une substance aux propriétés anti-oxydantes, anti-carcinogènes (c'est-à-dire avec effets protecteurs anti-pollution), anti-inflammatoires et anti-cancéreuses, notamment remarquées pour les cancers du colon, du système digestif et d'autres cancers (en cours d’études).... etc"

Lire la totalité de l'article sur le site de David Servan Schreiber

jeudi 3 décembre 2009

Piano ...à pieds

lundi 30 novembre 2009

L'Automne ... VIV'ALDI !

Dans ce concert chorégraphié signé Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola, danseur depuis de nombreuses années au sein de la compagnie Sasha Waltz, les musiciens incarnent les oiseaux du printemps, les pommiers à l'automne, puis finissent couverts de neige tout en continuant de jouer le plus naturellement du monde.

À noter la performance remarquable de la soliste Midori Seiler qui, aux côtés de Juan Kruz, conjugue à sa virtuosité de violoniste la maestria d'une grande actrice.




Pour voir les couleurs des autres saisons cliquez sur ce lien

vendredi 20 novembre 2009

J'aime le numérique mais je resterai fidèle au livre au livre papier



Bien que je sois un inconditionnel des nouvelles technologies (on l'aura compris dans mes articles précédents)

que l'arrivée du livre numérique me séduit,

que je suis très intéressé pour voir, toucher les "Kindle" , "Reader" , "iLiad" et autres ebooks, ...

... que j'attends avec une impatience non dissimulée celui que devrait proposer bientôt Apple (vraisemblablement un iPhone grand format), je ne suis pas pour autant prêt à me passer du rapport tactile, visuel, sensuel au livre papier traditionnel car :

"Choisir un bon bouquin, c’est avant tout une rencontre entre un état d’esprit et une couverture, une quatrième de couv’ intéressante, un poids dans la main, une typo séduisante, on soupèse sans s’en rendre compte pendant qu’on réfléchit, celui-ci ou celui-là ?

Un livre, c’est un compagnon qui peut être ­rassurant lorsqu’il pèse un peu dans la poche d’une veste ou d’un sac.

C’est une sensation qui met l’esprit en condition dès qu’on effleure le grammage particulier de son livre, en tournant les pages.

On « sent » où on en est dans l’histoire à mesure que le petit paquet final se réduit, entre le pouce et l’index.

On peut le corner pour marquer des passages, souligner des phrases, bref, autant de marqueurs qu’un jour nous ou nos enfants retrouverons avec un sourire en coin, comme le legs inattendu et pourtant si parlant qu’est un livre."


(ce texte entre guillemets est de Maxime Chattam écrit sur ParisMatch du 12 au18 novembre n° 3156)

==> Pour lire la suite de son excellent article : cliquez ici


jeudi 19 novembre 2009

Le Mac nouveau est arrivé !


Il n'y a pas que le Beaujolais nouveau qui est arrivé en ce 3ème jeudi de novembre :
il y a aussi... et surtout, pour les fans comme moi, le nouveau Mac ...


- Grand écran rétroéclairé par LED en 21,5 ou 27 pouces
- 3,06GHz - 4Go - Clavier sans fil et Magic Mouse ...

- Rapide
- Écologique.
- Distingué
- Fin
- Racé
- Ample
- Enveloppé
- Long en touche ... de souris.
... Un millésime qui, à n'en pas douté, comptera parmi les meilleures années.

Rendez-vous sur la page Apple Store pour en découvrir toutes les saveurs.
ainsi que ses petits frères les super MacBook Pro de 13 à 17 pouces.

dimanche 15 novembre 2009

Apple Store au Louvre


Je reviens, enchanté d'une visite au Louvre ..

Non je ne suis pas allé voir la Joconde, ni les tableaux de Courbet, ni les sculptures de Rodin, ni les momies égyptiennes ...

J'ai visité le premier Apple Store français qui vient d'être inauguré samedi dernier au Carrousel du Louvre....

Grandiose, lumineux, transparent, convivial, cet espace dédié aux Macs et à l'iphone est le temple, où faute d'Apple Expo, vont désormais se rendre les fans, comme moi, de la firme à la pomme.

Quelques liens ci-dessous, avant que je vous en dise plus demain ou après demain ... en texte et en images...

Article sur NouvelObs.com
Sur le site Macgeneration
Sur le site Macbidouille

jeudi 22 octobre 2009

Ces aliments qui nous font du bien


Excellent dossier paru ce jour dans l'hebdomadaire "Le Point" sur un thème qui nous est cher :
L'alimentation comme facteur naturel de santé.

Au sommaire :

Comment prévenir les maladies graves notamment le cancer par une alimentation riche, variée et appropriée.

Interview de Richard Beliveau : la nutriprévention.

Les 25 produits miracles

En vente en kiosque, en maison de la presse ou en ligne

Rennes à l'heure de l'Iphone




Vous aimez beaucoup ...
... passionnément ...
...... Rennes


Vous aimez beaucoup...passionnément votre Iphone





Alors ... mariez-les en vous rendant illico sur Apple Store pour télécharger l'application (gratuite) "Vivre à Rennes"

Une superbe application qui vous permet en fonction de votre localisation dans la ville de découvrir les lieux d'intérêt les plus proches ...

... essayer ...c'est l'adopter !

En savoir plus ...

lundi 5 octobre 2009

La chanson de la vague


Le rivage puissant est mon bien-aimé, et je suis son amante.

Nous sommes enfin réunis par l'amour, et ensuite la lune me sépare de lui.

Je vais à lui en hâte et repars à contre-coeur avec plein de petits adieux.

Je pars rapidement de derrière l'horizon bleu pour répandre l'argent de mon écume sur l'or de son sable,
et nous nous mêlons dans l'éclat en fusion.

J'apaise sa soif et submerge son coeur
il adoucit ma voix et soumet mon tempérament.
A l'aube, je récite les règles de l'amour dans
ses oreilles, et il m'embrasse avec ardeur.

Le soir, je lui chante la chanson de l'espoir
puis je dépose de doux baisers sur son visage ;
Je suis prompte et craintive, mais il est calme, patient et rêveur.
Sa large poitrine apaise mon agitation.
Quand la marée arrive, nous nous caressons ;
Quand elle se retire, je me laisse tomber à ses pieds en prière.

Maintes fois, j'ai dansé autour des sirènes,
quand elles sortaient des profondeurs pour se reposer
sur ma crête afin de contempler les étoiles.
Maintes fois, j'ai entendu les amants se plaindre
de leur petitesse, et je les ai aidés à soupirer.

Maintes fois, j'ai taquiné les grands rochers
et les ai caressés d'un sourire,
mais je n'ai jamais reçu de rires de leur part.
Maintes fois, j'ai soulevé des âmes qui se noyaient
et les ai portées tendrement vers mon rivage bien-aimé.
Il leur donne sa force comme il prend la mienne.

Maintes fois, j'ai volé des gemmes aux profondeurs,
et les ai présentées à mon rivage bien-aimé.
Il prend en silence, mais je donne encore,
car il m'accueille toujours.

Dans la lourdeur de la nuit,
quand toutes les créatures recherchent le fantôme du sommeil,
je me redresse, chantant un moment et soupirant l'instant d'après.
Je suis toujours en éveil ...

La chanson de la vague
Khalil Gibran


mardi 1 septembre 2009

Initiation au ... livre



Au tout début du livre, nos ancêtres, pouvaient se trouver tout aussi démunis devant son utilisation, que nous au début face à un ordinateur ...

... et nos enfants de nos enfants, nés avec un ordinateur dans les bras le seront peut-être tout autant dans un futur lointain
... Alors .... initiation !

mardi 4 août 2009

Un super livre de vacances


Je n'ai guère le pied marin, je n'aime pas particulièrement l'eau, je ne sais nager que là où j'ai pied, je n'ai jamais été attiré par les bateaux, ni fasciné par ces grandes courses à la voile autour de monde...

... et pourtant le livre d'Olivier de Kersauson "Ocean's Songs" publié il y a quelques mois, et que je viens de lire durant ces vacances, m'a fait chavirer !

Pourquoi ?

Parce que c'est un livre qui est très très bien écrit, voire inspiré.

Parce que c'est un livre qui a un souffle, celui-là même qui a conduit son auteur à faire le tour du monde, à ne jamais faire de compromissions, à préférer la liberté et les grands espaces au confort et à la sécurité d'une vie ordinaire.

Parce que c'est un livre qui sait nous parler de la mer comme s'il dressait le portrait d'une femme aimée : avec passion.

Parce que c'est un livre qui dévoile non seulement le trajet d'un skipper d'exception mais aussi la profondeur et la sagesse d'un homme qui jusque-là se montrait masqué sous un air un peu rustique, un peu bourru.

Parce que c'est un livre qui nous imprègne, nous imprime et nous insuffle une force, une énergie, une lucidité que chacun peut s'approprier pour mieux naviguer sur l'océan de sa vie.

En voici un extrait, parmi tant d'autres, que j'aurais aimé vous citer ici, notamment ceux sur son "métier", son amour de la solitude etc ... mais courrez l'acheter, vous aurez le plaisir d'en lire la totalité.

"Prendre la mer, c'est tout sauf une fuite, c'est au contraire une discipline et une contrainte. Décider d'aller chevaucher les vagues, c'est une conquête, et pour conquérir il faut partir. C'est l'extraordinaire tentation de l'immensité. La mer, c'est le cœur du monde. Vouloir visiter les océans, c'est aller se frotter aux couleurs de l'absolu".


==> Rendez-vous sur le superbe site qui lui est consacré


Vacances avec ...l'iphone


"il s'en est vendu 1,8 million d'exemplaires en France.

Comme ses petits copains toujours connectés à internet, l'iphone va accompagner vos vacances. Voir plus.

Vous pensiez à un tête à tête en amoureux loin de tout ? Raté. L'iphone va prendre toute sa place.

Equipé d'un GPS, il vous conduira sagement à destination.

Au plus grand plaisir de votre geek de mari, fier de vous montrer la fonction boussole.

Finis les chemins de traverse et les rencontres de coin de rue. C'est lui qui assurera le fond musical.

Et hop une photo prise à l'improviste, au moins il vous regarde encore, certes derrière son iphone mais c'est déjà ça.

Parvenu à bon port, ce ne sont plus seulement les coups de fil incessants du travail, ou ,pis d'autres acteurs de sa vie, il faudra compter avec les mails, les actualités, les consultations de Wikipedia pour départager un point de débat.

Ne restera plus qu'à compter sur une mauvaise manip activant la fonction réveil pour se saisir de l'objet et en finir définitivement avec cette concurrence permanente."

Emmanuel Lévy
Marianne n°641 - 1er au 7 août
Titre "Les esclaves de l'iphone)

En savoir plus sur le nouvel iphone

mercredi 29 juillet 2009

GPS du tendre

Pour ceux qui aiment l'humour, les jeux de mots à la Raymond Devos, les aphorismes ... voici un vrai bon livre de vacances : celui Vincent Roca, chroniqueur radiophonique à l'émission "Le fou du roi".

Un seul de ses textes et c'est vacances de l'esprit assurée !

Voici un extrait de "GPS du tendre"

Les statistiques semblent alarmantes : le nombre de déprimés sur les routes a augmenté de 5,2 % en décembre 2008 par rapport à décembre 2007, selon les chiffres publiés jeudi par l'Observatoire national interministériel de sentimentalité routière.
[...]
Le non-respect des jouissances de sérénité est responsable des deux tiers des chagrins les plus graves.

Les embrasements nocturnes, emboutissages, tamponnements,tête-a-queue, sont en très nette augmentation, liés sans doute au grand nombre d'excédents de la stimulation, dus à l'absence de bécotements stabilisés, à une tristesse excessive, à des possibilités de délassements insuffisants et à un fort trafic œstrogène.

Blessures d'amour-propre,bleus à l'âme, cœurs brûlés, les épaves s'amoncellent sur le bord des routes, les gens crèvent de jalousie ou de dépit.

Le croisement de l'avenue des Amours et de l'allée des Rancœurs est complètement embouteillé. Au rond-point de l'Orgueil, pas question de laisser la priorité. L'esplanade du Dédain est noire de monde. …..
[...]
…....les boutiques bigarrées de l'archipel des Désagréments sont prises d'assaut en période estivale et, suite aux dernières avalanches de Coups, l'oasis de la Tendresse, déjà si petit, est menacé d'engloutissement.
[...]
Et partout le bruit assourdissant du torrent de la Haine, qui prend sa source dans les montagnes de la Bêtise, où se nichent rappelons-le les plus hauts sommets de la planète, le mont Konnerie le pic du Poncif, la chaîne de l'Idiotie, le massif du Préjugé, la cordillère des Crétins, et le cirque de la Sottise. La Haine emporte tout sur son passage, gonflée par ses affluents, la Peur et l'Ignorance voire les résurgences de la Barbarie, et se jette dans la baie de la Violence où les courants et les tourbillons font rage.
[...]
Sous nos contrées, cette agitation est trompeuse. Si l'on y regarde de plus près, l'heure est à l'indifférence. La mer d'Indifférence, qui petit à petit s'étend irrémédiablement. C'est la désertification des sentiments. Si l'on observe un globe terrestre, la mer d'Indifférence, sorte d'immense lagune d'oubli, disons une lacune, avance inexorablement. Elle est encadrée au Nord par le golf du je-m'en-foutisme, au Sud par les plages de sable blanc de l'Eloignement à l'Est par le mur de la Désaffection et à l'Ouest par les grandes plaines tranquilles du Confort et de la Nonchalance.
[...]
Ici, pas une goutte de Violence, pas de balle perdue, pas de sang et pas de questions. L'indifférence à perte de vue. Une température très agréable en toute saison, ce qui fait que beaucoup de gens, en période de fêtes, viennent passer leurs vacances au bord de la mer d'Indifférence et s'y baignent volontiers. Il faut dire que la plupart ont appris à nager dans le Bonheur, alors plonger dans 1'Indifférence ne présente pas beaucoup de risques, ça ne nécessite aucun effort, c'est très agréable, ou n'a presque rien à faire, ça flotte tout seul !
[...]
Allez ! Coincés entre la voie Lâcheté et les Joies sur berge, suivons le cours des Choses et le flot des Émotions.

La vie ne vaut pas un centime... mais elle vaut bien un Sentiment !

mardi 14 juillet 2009

Les Tombées de la nuit - Rennes 2009


Chaque année, début juillet, il y a un rendez-vous incontournable au coeur de la ville …..
Les Tombées de la nuit avec leurs spectacles et installations en plein air me voient déambuler
de surprises en surprises.

La rue s'anime ... des lumières s'allument dans des installations un peu folles,
des chanteurs ou poètes d'un soir saisissent l'occasion au vol pour faire jaillir leurs étincelles...
les enfants s 'amusent de voir les grands...enfants ne plus penser au lendemain et danser .

Bric à brac de musique, de chanteurs enchantés ou déjantés...l'insolite, l'absurde surgissant
au coin d'une rue …. complicité, connivence d'un soir avec un sourire comme cadeau …
feu d'artifice sans artifices, de sons, de couleurs, de corps qui se laissent porter par le tempo.

Petit festival de Rio permettant aux rennais et amis d'ailleurs de retrouver un peu de la
chaleureuse folie des pays enfiévrés par le soleil .

En voici quelques images cueillies ici et là, au hasard d'un regard qui s'attarde et se laisse émouvoir par la magie de l'instant.

... et puis voici un lien vers ce spectacle donné place des Lices "Noces de Trottoir" qui m'a enchantée ".

Je n'ai pu en prendre moi-même des photos mais vous en verrez de magnifiques ainsi qu'une vidéo qui rend tout à fait bien l'esprit et l'intensité du spectacle en cliquant ici

dimanche 5 juillet 2009

Epidémie d'iPhone


















......" J’ai réussi à éviter la contamination en respectant quelques règles simples :

- habiter à la campagne, loin de la capitale,
- n’adresser la parole à personne, surtout pas aux jeunes adultes,
- ne pas écouter de musique, jamais, aucune musique,
- ne pas lire la presse,
- ne pas regarder la télévision,
- ne pas surfer sur Internet."

Extrait de l'excellent blog du dessinateur Martin Vidberg


samedi 4 juillet 2009

Rêver très fort
















Une chanson, c'est ce que je sens
depuis toujours, comme un rêve.

Mais je ne peux rien réaliser toute
seule, j'ai besoin des autres, de leur talent et de leur générosité, de leurs idées et de leur écoute.

Une chanson est vivante.
Elle est vivante parce que quelqu'un a rêvé très fort pour la créer.

Lhasa de Sela (Lhasa La route qui chante Les Editions Textuel 2008)


La découvrir et l'écouter sans mesure

... et pour ceux qui ne comprennent pas l'espagnol



lundi 22 juin 2009

L'Armée des Tousseurs ... au concert

Mélomanes ! N'avez-vous pas, vous aussi, été agacé, lors d'un concert, par tous ces gens qui toussent, se raclent la gorge ... vous empêchant d'écouter avec toute l'acuité et la sérénité nécessaires votre œuvre préférée ?

Philippe Labro dans le Figaro du 22 juin vient de signer un article si brillant et si souriant sur ce sujet, que je ne peux résister à vous le faire connaître.

Bonne lecture


Cliquez sur la page vignette ci-dessous, puis cliquez de nouveau sur la page obtenue pour l'agrandir



Le Figaro
22 juin 2009

mercredi 17 juin 2009

Ampoules basses consomation, une idée pas si lumineuse

"Certes, elles consomment moins d'énergie que les incandescentes, appelées à disparaître.
Mais les fluocompactes ne sont pas si écolos qu'on veut nous le faire croire. toute la lumière sur cette fausse révolution verte"

J'ai trouvé très intéressant l'article de Anne-Sophie Michat dans la revue "Marianne" n°630 du 16 au 22 mai 2009 .

==> La suite de cet article dans les archives de Marianne

jeudi 4 juin 2009

La tyrannie de l'exquis



Voici le dernier livre de François Simon, éminent critique gastronomique français ; on le surnomme "le critique masqué" car il ne veut ni se laisser photographier, ni même se faire inviter de crainte justement d'être ...dé-masqué.

Je ne résiste pas, de nouveau, à vous faire découvrir cet extrait, savoureux, d'un article publié dans le "Journal du dimanche" du 9/11/2008 qui reflète bien le ton pamphlétaire de son livre.


"C'est bizarre, non? Quoi donc? Cette manie des restaurants de présenter de façon jolie. Comme si la nourriture était moche en soi. Comme si l'abondance était obscène, la générosité ringarde.

Alors, nous voilà face à des plats manucurés, se promenant en dandinant du derrière. Le comble ce sont ces fameuses mignardises (déjà le mot ... ) que l'onvous envoie histoire de vous « mettre en appétit ». Mais que l'on sache, lorsqu'on va au restaurant, il semble que l'on ait faim, n'est-ce pas? Et même parfois la dalle lorsqu'il faut à la carte dix minutes pour
rejoindre votre table.

Certes, il y a les périphériques à prendre: le directeur de salle, le chef de rang, le commis, la traduction des plats, mais bon, grosso modo, lorsque votre entrée arrive (celle que vous avez choisie), il se passe bien souvent 30-40 minutes.

Pour « vous faire patienter », le chef s'en va cheminer et vous concocte des mini-plats, des microcompresseurs de son génie. Cela donne une larme de betterave (l'engeance du moment) enfermée dans une coque de miel, une lunule de jambon espagnol, un aileron de fourmi, un tibia de grenouille, un maxillaire d'étourneau.

Tout est devenu petit, après les tomates-cerises et les carottes cure-dents, on ne devrait pas tarder à accueillir sous des cloches en forme de dés à coudre: le homard de 2 centimètres, le sanglier gros comme un coquelet, la citrouille comme un bouton de culotte.

Le serveur vous explique tout cela en novo langage en ouvrant grands les yeux pour rappeler qu'il faut manger de droite à gauche, et de bas en haut.

L'époque est ainsi, elle se veut jolie, c'est la tyrannie de l'exquis..."

François Simon

jeudi 28 mai 2009

Un Docu sur les Fans du Mac

SECTAIRES, MILITANTS, ÉLITISTES, ENTHOUSIASTES, VIRULENTS...

Les Mac addicts sont un peu tout cela et forment une communauté unique dans le monde, engagée mais également consommatrice. De quoi donner envie à un jeune réalisateur américain, Kobi Shely, de lui consacrer un documentaire.

Sorti il y a quelques semaines, MacHEADS (dont la bande-annonce est disponible sur notre cédérom) dresse un portrait tantôt touchant, tantôt affolant de ces fanatiques inféodés à la Pomme.

On y croise des visages célèbres en leur temps (par exemple celui de Guy Kawasaki, prophète dApple au début des années go) et pas mal d'inconnus plus ou moins farfelus. En anglais seulement, ce film de 53 minutes est téléchargeable sur l'iTunes Store américain et disponible en DVD chez Amazon. Une belle étude sociologique, pas toujours flatteuse pour cette minorité d'utilisateurs.

On y découvre quelques perles parmi lesquelles cette réflexion d'une vieille américaine pour qui "il y a deux catégories d'utilisateurs de microordinateurs : ceux qui travaillent sur des Mac et ceux qui aimeraient bien". Ou mieux, cette Mac fan très libérée qui explique que jamais elle n'aura "de relations sexuelles avec un utilisateur de Windows : avec eux, c'est toujours je te promets que cette fois ce sera super', mais c'est toujours une catastrophe!"

Et qu'a-t-elle à dire des Linuxiens ?

L.C.

( Extrait des News de la revue " SVMMac" - mai 2009 - page 20)

lundi 11 mai 2009

Trop fort Léonard !


"Trop fort ce Léonard ! Non content d'avoir imaginé l'hélicoptère, le sous-marin et peint la très énigmatique Joconde, le génie florentin" avait-t-il également vu , plusieurs siècles auparavant le désormais célèbre iPhone?

On peut même se faire imprimer le dessin sur un t-shirt


* texte inspiré par l'information publiée dans l'excellente petite revue "Le Magazine des internautes" avril mai 2009

mardi 5 mai 2009

La grande peur des ondes - suite


Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le dossier "Ondes" dont on a déjà beaucoup parlé dans cette rubrique :

A lire : ce numéro spécial hors série du Magazine " Sciences et Avenir" très bien réalisé, intitulé "Spécial Ondes".

Et une émission du magazine scientifique radio "La tête au carré" sur "L'impact sanitaire des antennes relais et des téléphones portables". Écouter l'émission

dimanche 19 avril 2009

La grande peur des ondes - suite

Pour la seconde fois (1) en quelques mois le Journal du Dimanche ( ce jour 19 avril) propose un dossier très complet (sur deux de ses grandes pages) sur le danger potentiel des Antennes de téléphonie mobile, des téléphones portables, de la Wi-fi .. ect.

Au sommaire :

- Face à la multiplication des plaintes contre les opérateurs, les pouvoirs publics réagissent : le "Grenelle des antennes" qui s'ouvre jeudi.
- L'opinion craint le mensonge d'Etat
- Les risques pour la santé : un débat empoisonné.
- Les antennes-relais sont-elles dangeureuses
- La famille Dubas en a "plein la tête".
- Courant porteur, oreillettes... Comment réduire les risques.

Pour ceux qui, partis en week-end end, auraient manqué cet article on ne peut plus d'actualité, voici l'adresse vers sa réplique en ligne

(1) Premier dossier du Jdd du 15 juin 2008

samedi 18 avril 2009

Origine du mot ordinateur

Le mot "ordinateur" a été créé en 1955, à l'initiative du fabricant IBM France.

Il s'agissait alors de nommer les premières machines électroniques destinées au traitement de l'information ...

Le responsable du service publicité a l'idée de consulter un de ses anciens maîtres, Jacques Perret, professeur de philosophie latine à la Sorbonne.

Celui-ci propose dans une lettre restée célèbre le mot "Ordinateur" : mot d'origine latine qui signifie d'après le Littré "Dieu qui met de l'ordre dans le monde". (1)

Extrait de la lettre de Jacques Perret

*Lu cette information dans l'excellente petite revue informatique : "Le Newsmagazine n°1 des nouvelles technologies" n°567 du 26 février au 4 mars 2009.


(1) Commentaire personnel : vu la prolifération exponentielle des ordinateurs, il devrait y avoir un peu plus d'ordre dans ce monde ??

mardi 7 avril 2009

Auroville : utopie ou modèle ?

Ce jour 7 avril 2009 paraît le double DVD du très intéressant documentaire que la chaîne Parlementaire "Public Sénat" avait diffusé en novembre dernier sous le titre "Auroville, retour sur une utopie".

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette cité aujourd'hui mythique du sud de l'Inde : qu'est-ce qu'Auroville ?

C'est une ville, conçue d'après les plans avant-gardistes de l'architecte français Roger Anger.

Située près de Pondichéry, Auroville est une ville internationale, fondée en 1968 sur l'enseignement du célèbre penseur indien Shri Aurobindo et sa compagne spirituelle "La Mère".

Ville sans hiérarchie, sans propriété privée ... une ville utopique pour certains, modèle pour d'autres, une ville à la fois tournée vers la spiritualité et la modernité.

En ces temps de crise économique mondiale, la parution de ces deux DVD témoignant de l'histoire et de l'actualité d'Auroville me semble particulièrement bienvenue.

Même si on peut ne pas forcément adhérer totalement à la philosophie d'Auroville (le monde a bien changé depuis 1968), ce documentaire et le débat qui y est associé peut conduire à une opportunité de saines et sages réflexions.

Lien vers la présentation du documentaire sur Public Sénat


* Pour savoir où se procurer ces DVD à Rennes : envoyez nous un mail à n.convergences@free.fr

lundi 6 avril 2009

Auroville, retour sur une utopie

Ce jour 7 avril 2009 paraît le double DVD du très intéressant documentaire que la chaîne Parlementaire "Public Sénat" avait diffusé il y a un an sous le titre "Auroville, retour sur une utopie".

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette cité aujourdhui mythique du sud de l'Inde : qu'est-ce qu'Auroville ?

C'est une ville, conçue d'après les plans avant-gardistes de l'architecte français Roger Anger.

Située près de Pondichéry, Auroville est une ville internationale, fondée en 1968 sur l'enseignement du célèbre penseur indien Shri Aurobindo et sa compagne spirituelle "La Mère".

Ville sans hiérarchie, sans propriété privée, son fonctionnement est basé sur sur une philosophie clairement exprimée dans ce texte fondateur intitulé "LE REVE".

En ces temps de crise économique mondiale, la parution de ces deux DVD témoignant de l'histoire et de l'actualité d'Auroville me, nous semble bienvenue.

Même si on ne peut pas forcément adhérer totalement à ce rêve (le monde a bien changé depuis 1968), ce documentaire et le débat qui y est associé peut conduire à une opportunité de saines et sages réflexions.

Détail des chapitres des deux DVD :

...................................................................



Pour savoir où les procurer à Rennes : envoyez nous un mail sur notre boite.

Auroville, retour sur une utopie

Ce jour 7 avril 2009 paraî^t le double DVD du très intéressant documentaire que la chaîne Parlementaire "Public Sénat" avait diffusé il y a un an sous le titre "Auroville, retour sur une utopie".

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette cité aujourdhui mythique du sud de l'Inde : qu'est-ce qu'Auroville ?

C'est une ville, conçue d'après les plans avant-gardistes de l'architecte français Roger Anger.

Située près de Pondichéry, Auroville est une ville internationale, fondée en 1968 sur l'enseignement du célèbre penseur indien Shri Aurobindo et sa compagne spirituelle "La Mère".

Ville sans hiérarchie, sans propriété privée, son fonctionnement est basé sur sur une philosophie clairement exprimée dans ce texte fondateur intitulé "LE REVE".

En ces temps de crise économique mondiale, la parution de ces deux DVD témoignant de l'histoire et de l'actualité d'Auroville me, nous semble bienvenue.

Même si on ne peut pas forcément adhérer totalement à ce rêve (le monde a bien changé depuis 1968), ce documentaire et le débat qui y est associé peut conduire à une opportunité de saines et sages réflexions.

Détail des chapitres des deux DVD :

...................................................................



Pour savoir où les procurer à Rennes : envoyez nous un mail sur notre boite.

lundi 16 mars 2009

Cerveau droit - cerveau gauche

Après la conférence de Béatrice Millêtre du 26 février sur le thème cerveau droit - cerveau gauche ( Voir son interview sur canalObsTv )

voici un lien vers un témoignage vécu de l'intérieur par une femme médecin, neurobiologiste qui a eu un AVC .

Un lien aussi vers son livre "voyage au-delà de mon cerveau"

Nous serions heureux d'avoir vos commentaires, soit par le module "commentaire" de ce blog ... ou si c'est trop compliqué pour certains, via le mail de l'association à n.convergences@free.fr

mardi 10 mars 2009

Etre soi-même

Je ne peux conformer ma vie à des modèles
ni ne pourrai constituer un modèle pour qui que ce soit
mais il est tout à fait certain en revanche que je dirigerais ma vie selon ce que je suis
Advienne que pourra !

En agissant ainsi je ne défends aucun principe
mais quelque chose de bien plus merveilleux,
quelque chose qui est en nous, qui brule du feu de la vie,
qui exulte et cherche à s'échapper.


Lou Andréa Salomé (psychanalyste)
cité par Marie de Hennezel
dans son nouveau livre
La Sagesse d'une Psychologue

vendredi 6 mars 2009

Quand Rap rime avec RÉCONCILIATION

Jusqu'alors le Rap rimait le plus souvent avec contestation, opposition, revendication, protestation, provocation ...

Puis Abd Al Malik est arrivé !

Invité à une émission de Laurent Ruquier , voilà ce qu'il répondait à ceux qui lui reprochaient, à l'occasion de la sortie de son dernier album, d'être passé dans le camp de "la bien-pensanse" :

"Un artiste doit être subversif..
La subversion, c'est quelque chose qui change selon les époques...
Etre subversif aujourd'hui, c'est être capable de passer de l'individuel au collectif ...
On a besoin d'être ensemble, on a besoin de montrer cette diversité ...
On a besoin de se dire que tout seul on ne fait rien .. que c'est ensemble qu'on peut véritablement. faire avancer les choses
c'est important de se réconcilier..
Je suis contre ce cynisme absolu qui donne envie d'opposer les uns aux autres.
J'ai envie de faire passer une musique réconciliatrice ..."


Ces paroles extraites de son dernier album "Soldat de Plomb" vont aussi dans le même sens :

... " je ferais tout pour faire la paix avec moi-même, et avec les autres aussi.
Pour un monde meilleur, vive la France arc-en-ciel .... "

mercredi 4 mars 2009

Une belle histoire...vraie.

"Il s'appelait Fleming, c'était un pauvre fermier dans le Ayrshire.

Un jour, alors qu'il tentait de gagner la vie de sa famille, il entendit un appel au secours provenant d'un marécage proche.

Il laissa tomber ses outils, y courut et y trouva un jeune garçon enfoncé jusqu'à la taille dans ce marécage, apeuré, criant et cherchant à se libérer.

Le fermier sauva le jeune homme de ce qui aurait pu être une mort lente et cruelle.

Le lendemain, un attelage élégant se présenta à la ferme.

Un noble élégamment vêtu, en sorti et se présenta comme étant le père du garçon que le fermier avait aidé.

Je veux vous récompenser, dit le noble.

Vous avez sauvé la vie de mon fils !

Je ne peux accepter de paiement pour ce que j'ai fait répondit le fermier écossais.

Au même moment, le fils du fermier, âgé d'environ 10 ans vint à la porte de la cabane.

C'est votre fils ? demanda le noble.

Oui, répondit fièrement le fermier.

Alors je vous propose un marché. Permettez-moi d'offrir à votre fils la même éducation qu'à mon fils. Si le fils ressemble au père, je suis sur qu'il sera un homme duquel tous deux seront fiers.

Et le fermier accepta.

Le fils du fermier Fleming suivit les cours des meilleurs écoles et il fût diplômé de l'Hopital Sainte-Marie de Londres.

Porteur d'une grande aspiration, il continua jusqu'à être connu du monde entier.

En 1927, le fameux Docteur Alexander FLEMING avait en effet découvert la pénicilline.

Des années plus tard, le fils du même noble qui avait été sauvé du marécage était atteint d'un pneumonie.

Qui lui sauva la vie, cette fois ? ... La pénicilline.

Comment s'appelait ce noble ?

Sir Randolph Henry Spencer CHURCHILL et son fils, Sir Wiston Churchill ....."



Lu ce texte qui est légèrement plus long sur le site de Claude Libier (section Diaporama ... Autres ... Histoire vraie)

mardi 3 mars 2009

Cadeau !

"Dans la vie tout est un cadeau.
Le problème, c'est que parfois il est mal emballé."


Phrase léguée par Niseema Dhaillaud à sa fille,
Marion Cotillard (et transmise par Gérard)

Croyance !

Ce n'est pas les gens qui croient qui me gêne, ce sont les gens qui sont sûrs.
Georges Brassens

Qu'est-ce qu'un secret

Un secret, c'est quelque chose qu'on dit tout bas à l'oreille à tout le monde ?

"Réponse d'une petite fille à ma mère qui la questionnait sur le secret.

Pensées

"Choisissez un métier que vous aimez et vous ne travaillerez pas un seul jour de votre vie" Confucius



"Quelque soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêvez de faire, faites-là !"
Goethe

"Vous êtes ce que vous pensez... que je suis.
Je suis ce que je pense... que vous êtes.
Ce qui fait que plus je pense du bien de vous…
meilleur je suis."
Harry Palmer


"Ce que nous vivons est le reflet de ce que nous pensons."
Harry Palmer


"C’est la résistance aux expériences de la vie qui en permet la persistance."
Claude Louis


"Il y a ceux qui rêvent nuit et jour
et ceux qui dorment toute leur vie.
Il s’agit de mettre un terme au rêve où vous êtes une grenouille
et vous réveiller pour découvrir que vous êtes un prince.
Pour rentrer chez vous une seule adresse… la vôtre !"
Claude Louis


"Une maison est faite de murs
mais c’est son vide que l’on habite
et ce sont les fenêtres qui la rendent habitable."
Le Tao

Proverbe Chinois

Si tu penses à 1 an
sème une graine

Si tu penses à 10 ans
plante un arbre

Si tu penses à 100 ans
change la conscience de l'homme

mercredi 18 février 2009

Concert de Patricia Petitbon - Rennes

Magnifique, Superbe, éclatant, féerique - ces qualificatifs ne sont pas de trop - pour qualifier le concert de la célèbre, pétillante, malicieuse, originale... soprano Patricia Petitbon à l'Opéra de Rennes les 17,19 et 20 janvier dernier.

Interview de Patriciat Petitbon devant l'opéra de Rennes

Extrait du concert et informations diverses

Son dernier Album "Amoureuses"

En savoir, en voir, en entendre plus encore sur Patricia Petitbon

mardi 17 février 2009

Tintin, toujours aussi jeune à 80 ans

A sept ans j'ai lu "Le secret de la Licorne" et j'ai été tellement séduit par la figure angélique de Tintin que j'ai même, en voulant lui ressembler, commencé à m'habiller et à me coiffer comme lui.

Je ne pouvais laisser passer son anniversaire, 80 ans et toujours aussi jeune et fringuant (moi j'ai seulement gardé le second qualificatif !) toujours aussi lu, et toujours projeté sur les écrans.

Avec lui je me suis fait mon cinéma : il a suscité mon désir d'aventure, de voyages, il a contribué à me donner un certain regard sur la vie, une certaine éthique, une certaine façon d'affronter les obstacles, les événements inattendus et surtout une manière de prendre les choses avec humour.

Je retrouve aussi ces sentiments dans l'article de Ouest france du 14 janvier dernier qui parle de mon héros favori.

Tintin, tu as bercé mon enfance et tu m'as permis, plus tard, à l'âge adulte, d'en garder la fraîcheur.

Merci très cher Tintin.

dimanche 1 février 2009

Un peu d'humour ... pour nous réchauffer


Impossible de vous dire mon âge.
Il change tout le temps

Alphonse Allais


Dans certains dîners, si je n'étais pas là, comme je m'ennuierais !
Alfred Capus


Il a tellement changé qu'il a eu du mal à me reconnaître
Frédéric Dard


On passe la moitié de sa vie à retenir sans comprendre, et l'autre moitié à comprendre sans retenir
Antoine de Rivarol


A force d'être déçu par les autres, je finirai bien par croire en moi
Frédéric Dard



jeudi 1 janvier 2009